Coupe du monde 2018 en Russie
  08.11.2017, 19:12

Mondial 2018: l'ASF reconnaît ses torts, Behrami reste avec la Nati

chargement
Valon Behrami était à l’entraînement ce mercredi à Belfast mais "les chances qu’il figure jeudi sur la feuille de match sont très minces."

football L'ASF reconnaît ses torts dans "l'affaire Behrami". L'international suisse reste avec la Nati en Irlande. Il ne rentrera pas en Italie cette semaine, comme l'exigeait l'Udinese.

Valon Behrami ne rentrera pas à Udine cette semaine. L'Udinese, son club, avait exigé que l'international suisse quitte sur le champ Belfast en raison d'une erreur administrative de l'ASF.

Délégué aux équipes nationales, Claudio Sulser a admis que l'ASF n'avait pas agi dans les règles à l'heure de former son cadre pour le barrage de la Coupe du monde qui opposera la Suisse à l'Irlande du Nord. Le règlement commande que les clubs reçoivent une préconvocation pour leurs joueurs deux semaines avant le début de la période internationale. Or, affirme l'Udinese, cette préconvocation n'a été formalisée que le 27 octobre, soit cinq jours après le délai légal.

"Oui, il est juste que notre préconvocation est partie trop tardivement, admet Claudio Sulser. Mais nous agissons toujours de la sorte en raison du calendrier avec l'enchaînement de tous ces matches de championnat et de Coupes d'Europe. Aucun autre club avant ce jour, à commencer par l'Udinese, ne s'était plaint de cette manière de faire."

 

>> Lire aussi: Mondial 2018: l'Udinese exige que Behrami quitte Belfast et la Nati pour rentrer en Italie

 

"Je trouve que l'Udinese témoigne d'un formalisme extrême dans cette affaire, poursuit l'ancien attaquant international. Les Italiens exploitent ce manquement pour nous mettre la pression. Ils auraient voulu que Valon reste à Udine se soigner. Mais nous, nous jouons un barrage de la Coupe du monde et nous devons le faire avec toutes nos forces. Nous ne jouons pas avec la Santé de Valon Behrami. Mais Valon est un joueur atypique et avec lui, les +miracles+ médicaux sont parfois possibles. Il reste avec nous à moins que la Commission de discipline de la FIFA ne statue en urgence contre nous." Mais, en tant qu'ancien président de cette Commission de discipline, Claudio Sulser doute qu'elle agisse dans les prochaines heures.

Dans le camp suisse, on précise que "les chances que Valon Behrami figure jeudi sur la feuille de match sont très minces." Mais Vladimir Petkovic ne veut pas écarter la possibilité d'une divine surprise pour l'acte II de ce barrage dimanche à Bâle. Il mesure pleinement l'importance de la présence du Tessinois sur le terrain. Sans lui à Lisbonne face au Portugal, son équipe avait lâché l'affaire bien trop vite.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FootballMondial 2018: Irlande du Nord-Suisse, le barrage de tous les dangersMondial 2018: Irlande du Nord-Suisse, le barrage de tous les dangers

Mondial 2018Mondial 2018: l'Association suisse de football mise à l'amende par la FIFA à cause de supportersMondial 2018: l'Association suisse de football mise à l'amende par la FIFA à cause de supporters

Mondial 2018Mondial 2018: "Il faut être prêt à faire la guerre", assure Behrami à deux jours du barrage à BelfastMondial 2018: "Il faut être prêt à faire la guerre", assure Behrami à deux jours du barrage à Belfast

infirmerieMondial 2018: la Suisse sans Djourou, mais avec Léo Lacroix, pour les barrages face à l'Irlande du NordMondial 2018: la Suisse sans Djourou, mais avec Léo Lacroix, pour les barrages face à l'Irlande du Nord

Top