Coupe du monde 2018 en Russie
 15.06.2018, 21:52

Coupe du monde 2018: le Portugal accroche le nul face à l'Espagne grâce à un triplé de Ronaldo

chargement
Coupe du monde 2018: le Portugal accroche le nul face à l'Espagne grâce à un triplé de Ronaldo.

Mondial Le Portugais - d'ordinaire peu prolifique en équipe nationale - s'est fait l'auteur d'un triplé face à l'Espagne. Les deux formations se quittent sur le score de 3 à 3.

Cristiano Ronaldo va bien, est prêt et a déjà écrit une page d'histoire. En tant que quatrième joueur, seulement, à avoir marqué dans quatre Coupes du monde, après Pelé, Uwe Seeler et Miroslav Klose. En tant que seul homme, surtout, à avoir inscrit un but lors de... huit grands tournois consécutifs, série entamée à l'Euro 2004.

Et CR7 y est même allé de son triplé, transformant à la 4e minute un penalty qu'il avait lui-même obtenu en contraignant Nacho à faire faute, puis profitant à la 44e d'une terrible erreur de main de David De Gea lequel, pour le coup, n'a pas eu l'air bien plus malin que le gardien saoudien jeudi et, finalement, mystifiant le portier sur coup franc à la 88e pour arracher le point du nul.

Un triplé pas contre le Timor oriental ou Belize, non. Trois buts face à l'Espagne qui, malgré les fortes turbulences des derniers jours, transpire la classe dans son jeu. Il fallait bien cela aux Ibères pour percer le collectif lusitanien et le système défensif impressionnant fabriqué par l'ingénieur Fernando Santos.

Les Espagnols de Fernando Hierro n'ont jamais abdiqué, dans un subtil ballet orchestré par le délicieux Isco. Ils ont réussi à égaliser à 1-1 grâce à un exploit individuel de Diego Costa à la 24e, qui s'est joué de Fonte après avoir toutefois peut-être commis une irrégularité sur Pepe. Hypothèse immédiatement écartée par l'arbitre Gianluca Rocchi, qui n'a pas désiré avoir recours à l'assistance vidéo sur l'action.

La montre de l'Italien n'a pas non plus sonné deux minutes plus tard, sur un missile d'Isco qui a heurté la transversale de Rui Patricio avant de s'écraser sur la ligne.

Bien qu'éjecté sans ménagement, Julen Lopetegui doit quand même sourire à Madrid. Car c'est bien l'ancien sélectionneur espagnol qui a pris la décision d'imposer dans le groupe ce Diego Costa prétendument trop grossier pour s'intégrer à la finesse ibérique. Or c'est encore une fois le Brésilien d'origine qui a ramené la Roja dans les clous, sur un coup franc de David Silva parfaitement remis de la tête par Sergio Busquets (55e).

Et puis, à la 58e, une oeuvre d'art de Nacho: un corps dans un déséquilibre maîtrisé et stable, un ballon idéalement frappé de l'extérieur du pied droit, une trajectoire pure et courbe juste ce qu'il fallait. L'Espagne, menée deux fois au score, a pris la tête sans jamais perdre la sienne mais sans parvenir, non plus, à la conserver jusqu'au bout.

Le constat s'impose de lui-même: ces deux géants ne peuvent pas laisser échapper les deux premières places du groupe B au profit du Maroc ou d'un Iran très provisoire leader du classement après cette 1re journée. Et il est fort probable que les rencontres suivantes se résument en une course à l'armement entre Espagnols et Portugais qui devraient, logiquement, n'être départagés que par la différence de buts au terme de leur trois premières rencontres.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
FootballCoupe du monde 2018 : revivez avec nous la journée du 15 juinCoupe du monde 2018 : revivez avec nous la journée du 15 juin

FootballCoupe du monde 2018: coup franc, penalty, hors-jeu... les règles du football pour les très nulsCoupe du monde 2018: coup franc, penalty, hors-jeu... les règles du football pour les très nuls

polémiqueCoupe du monde 2018: Robbie Williams fait un doigt d'honneur en ouvertureCoupe du monde 2018: Robbie Williams fait un doigt d'honneur en ouverture

InterviewCoupe du monde 2018: Vladimir Petkovic veut battre le BrésilCoupe du monde 2018: Vladimir Petkovic veut battre le Brésil

Top