Coronavirus
 12.07.2020, 17:00

Tourisme: le coronavirus a incité Région Dents du Midi à doubler son offre

chargement
La destination propose différentes variantes de sorties en e-bike, accompagnées ou non d'un repas.

Rebond Pour résister au coronavirus, la destination Région Dents du Midi a doublé son offre d’activités. Un ajustement qui connaît un certain succès et qui marque une volonté de transition vers un tourisme plus doux et intimiste.

Il y a d’abord eu le coup de massue. Le 20 mars dernier, le Conseil fédéral interdisait les rassemblements de plus de cinq personnes et la fermeture immédiate des remontées mécaniques. Dans l’immédiat, pour Région Dents du Midi, cette annonce impliquait le report du Maxi-Rires Festival à 2021 et l’interruption brutale, avec un mois d’avance, d’un excellent hiver. 

Mais le coup de massue s’est rapidement transformé en coup de fouet. Consciente que la situation risquait de durer pour tout ou une partie de l’été, la destination touristique s’attache alors à étoffer son programme d’animations estivales. En quelques mois, elle a ainsi doublé son catalogue.

A lire aussi : Valais: un spectacle télévisé pour les festivités du 1er août

Le succès est au rendez-vous

Résultat: pour cet été, Région Dents du Midi a conçu plus d’une trentaine de nouvelles animations, dont certaines répliquées à un rythme hebdomadaire. Sorties en e-bike au coucher du soleil avec repas, randonnées thématiques à la découverte des oiseaux du col de Bretolet ou initiation à la traite des vaches combinée à une raclette: autant d’offres réservées à une vingtaine de clients au maximum et tournées vers un tourisme doux.

Certaines activités s’étendront même jusqu’au 1er novembre. La destination a en effet trouvé une solution financière pour assurer l’ouverture des remontées mécaniques jusqu’à cette date-là. 

On s’aperçoit qu’il existe une forte demande pour des expériences plus conviviales.
Sébastien Epiney, directeur général de Région Dents du Midi

«La situation nous a forcés à créer des animations originales», relève Sébastien Epiney, directeur général de Région Dents du Midi. Et le succès semble au rendez-vous. «Depuis mi-juin, nous comptons une moyenne de seize inscriptions par jour.» Un taux de réservations bien au-dessus de la moyenne habituelle.

«On s’aperçoit qu’il existe une forte demande pour ce type d’expériences, plus conviviales», poursuit le responsable. La stratégie d’adaptation à la situation sanitaire est donc appelée à se transformer en une nouvelle tendance dans le tourisme dans le val d’Illiez.

A lire aussi: Les bénévoles de Summit Foundation ont ramassé 207 kg de déchets aux Crosets
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 11 aoûtCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 11 août

PandémieSoins dentaires: l’OMS déconseille les soins générateurs d’aérosolsSoins dentaires: l’OMS déconseille les soins générateurs d’aérosols

GRANDE INTERVIEWJacques Fellay: «Si l’augmentation des cas se poursuit en Suisse, nous vivrons un automne et un hiver très compliqués»Jacques Fellay: «Si l’augmentation des cas se poursuit en Suisse, nous vivrons un automne et un hiver très compliqués»

EtonnantCoronavirus: un Valaisan risque deux mois de prison en Thaïlande pour ne pas avoir respecté le couvre-feuCoronavirus: un Valaisan risque deux mois de prison en Thaïlande pour ne pas avoir respecté le couvre-feu

PandémieCoronavirus: la Suisse s’assure l’accès à un médicament anti-Covid-19Coronavirus: la Suisse s’assure l’accès à un médicament anti-Covid-19

Top