Coronavirus
 06.07.2020, 19:00

Meurtris par le coronavirus, des homes valaisans doivent désormais remplir les lits vides

Premium
chargement
Plusieurs chambres sont encore inoccupées dans certains homes du canton.

Aînés Pendant le pic de la maladie en mars-avril-mai, les établissements médico-sociaux n’ont pas pu accueillir de nouveaux résidents. Ils ont rouvert les portes de leurs chambres il y a quelques semaines à peine. Reste que les conséquences financières de cette période seront importantes pour les communes.

Directeurs et employés des homes valaisans sont ressortis épuisés et meurtris par la crise du coronavirus. Certains établissements, dont le foyer Haut-de-Cry à Vétroz, le castel Notre-Dame à Martigny et la maison La Providence à Montagnier, ont payé un lourd tribut à cause de la maladie qui a entraîné la mort de plusieurs dizaines de leurs résidents. «Cela a été une période très dure pour tous», confie Michel Lamon, directeur du foyer Haut-de-Cry dont 14 pensionnaires ont...

À lire aussi...

PandémieDécès liés au coronavirus: le home de Vétroz est le plus touchéDécès liés au coronavirus: le home de Vétroz est le plus touché

RetrouvaillesRetrouvailles dans les homes: "Coucou maman, tu m'as manqué tu sais"Retrouvailles dans les homes: "Coucou maman, tu m'as manqué tu sais"

Top