Coronavirus
 20.05.2020, 19:00

Le selfie de Ylena In-Albon (tennis): «j’étais comme une gamine qui joue pour la première fois»

chargement
Ylena In-Albon a pu lever le pied dans sa préparation physique pour se concentrer sur le tennis.

En pause, vraiment? Chaque semaine, plusieurs sportifs valaisans susceptibles de disputer une compétition majeure ces prochains mois nous racontent leurs journées, leurs possibilités d’entraînement et posent leur regard sur le sport et la situation actuelle liée au coronavirus. Ylena In-Albon nous raconte sa reprise sur les courts de tennis.

«Mercredi, je suis rentrée en Valais pour la première fois depuis le lock-down. Ma priorité était de revoir ma famille et mes amis qui m’ont beaucoup manqué. Mais je n’ai pas pu voir tout le monde, car jeudi, je repars déjà à Bienne, au centre d’entraînement national. J’aime beaucoup être au Tessin, mais ça me fait vraiment du bien de revenir à la maison et mon chez-moi restera toujours le Valais. 

Lundi dernier, nous avons enfin pu reprendre les entraînements de tennis. C’était trop bien! J’étais comme une gamine qui joue pour la toute première fois. J’aurais pu continuer à jouer toute la nuit, sans souci. La pluie nous a empêchés de jouer plus de deux heures les deux premiers jours de la semaine, mais ensuite, j’ai enchaîné quatre ou cinq heures sur le court par jour. Tout le monde était dans le même état d’esprit, après deux mois sans jouer, c’était l’euphorie au centre d’entraînement. 

Je pensais qu’après une pause aussi longue certains mouvements spécifiques au tennis mettraient du temps à revenir, mais ça n’a pas été le cas.

Je suis plutôt contente de mes sensations. Je pensais qu’après une pause aussi longue, certains mouvements spécifiques au tennis, que l’on ne peut pas entraîner en dehors, mettraient du temps à revenir, mais ça n’a pas été le cas. Je me suis sentie bien presque instantanément.  
Je me réjouis de me retrouver au centre d’entraînement national pour pouvoir me tester face à d’autres joueuses. Au Tessin, il n’y a pas beaucoup de filles pour les entraînements, je joue plutôt contre des garçons. Cela me convient bien.

J’espère que Timea Bacsinszky ou Viktorija Golubic seront à Bienne et que je pourrai m’entraîner face à elles. C’est important pour moi de savoir où j’en suis par rapport à des joueuses qui ont un niveau supérieur. 

La prochaine étape maintenant sera le retour de la compétition. J’ai entendu dire que dès la mi-juin, des tournois seront organisés en Suisse. Je me réjouis d’y participer car pour ce qui est des tournois internationaux, je pense qu’il faudra encore patienter.» 

A lire aussi : Le selfie de Dave Sutter (hockey): «Les entraînements collectifs remettent de la vie dans notre quotidien»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 5 juinCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 5 juin

InefficaceCoronavirus: l’app de traçage australienne n’a détecté qu’1 seul cas potentiel en 1 moisCoronavirus: l’app de traçage australienne n’a détecté qu’1 seul cas potentiel en 1 mois

ChroniqueJ’avoue, je ne sais pas. La Drôle de semaine de Jean-Yves GabbudJ’avoue, je ne sais pas. La Drôle de semaine de Jean-Yves Gabbud

EpidémieCoronavirus: alors que l’Olma a été annulée, la Foire du Valais garde espoirCoronavirus: alors que l’Olma a été annulée, la Foire du Valais garde espoir

RèglesCoronavirus: la campagne de l’OFSP passe au bleu et se concentre sur le traçage des contactsCoronavirus: la campagne de l’OFSP passe au bleu et se concentre sur le traçage des contacts

Top