Réservé aux abonnés

«Le coronavirus génère une épidémie d’anxiété»: le décryptage d'un enseignant en psychologie sociale

Ruée dans les supermarchés, abondances de fausses informations sur les réseaux sociaux, risques et opportunités du confinement… Pascal Wagner-Egger, enseignant-chercheur en psychologie sociale à l’Université de Fribourg nous éclaire sur l’impact de l’épidémie de coronavirus sur nos vies.
24 mars 2020, 05:30 / Màj. le 13 mai 2020 à 17:50
Pascal Wagner, psychologue 
Photographié chez lui en confinement à cause du covid-19

Seiry, 23.03.2020
Photo: David Marchon

Ruée sur le papier toilette, vol de masques de protection, pluie de fausses informations… En cette période de crise, on a parfois l’impression que le monde déraille. L’angoisse que provoque la propagation du Covid-19 en Suisse et dans le monde pousse certaines personnes à faire des choix totalement irrationnels.

«ArcInfo» a contacté Pascal Wagner-Egger, Neuchâtelois d’origine et enseignant-chercheur en psychologie sociale à l’Université de Fribourg, pour répondre à nos questi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois