Coronavirus
 19.03.2020, 19:00

La chronique de Bernard Challandes: «Cessez!»

chargement
Bernard Challandes s'active le long de la ligne de touche lors d'un match de l'équipe nationale du Kosovo.

Paroles d’experts Bernard Challandes, entraîneur du Kosovo, décortique l’actualité du football à la lumière de la crise sanitaire mondiale.

Pierre Aucaigne nous enjoignait dans son spectacle de «cesser de rire et d’être sérieux».

«Cessez, mais cessez…», s’exclamait-il devant un public hilare. Cette réplique s’insinue dans ma tête au moment d’écrire cette chronique et surtout en pensant à toutes les réflexions du monde du football face au Coronavirus.

Honte à nous, chers passionnés de foot, qui inventons des stratagèmes égoïstes pour finir ou écourter la saison en fonction du classement actuel de notre équipe

Oui, cessez, chers footeux, de croire que le monde va s’arrêter si les championnats nationaux, la Champions League ou encore l’Euro s’arrêtent. Cessez de pleurer et de proposer des solutions qui n’ont d’autres buts que de profiter des conséquences de ce virus pour sauver ou améliorer la situation de votre club.

Honte à nous, chers passionnés de foot, qui inventons des stratagèmes égoïstes pour finir ou écourter la saison en fonction du classement actuel de notre équipe. Cessez, cessons d’être indécent dans cet environnement social et économique si difficile en tentant de mettre le football hors-jeu des mesures à prendre pour contenir cette pandémie.

L’Euro n’aura pas lieu en 2020 et je suis concerné. Et jusqu’à il y a peu, j’ai voulu comme tant d’autres repousser l’idée des matchs à huis clos ou encore imaginer le renvoi ou l’annulation de cette compétition.

Aujourd’hui, tout a changé; cessons de nous retrancher en défense, de chercher des subterfuges, attaquons le problème de face en admettant que le football est loin d’être une préoccupation essentielle en ces temps d’incertitudes.

Penser autrement serait irresponsable, indigne face à tous ceux qui sont touchés par cette pandémie, tous ceux qui luttent pour la faire reculer, tous ceux qui doivent prendre des décisions fortes et déplaisantes, mais indispensables pour gagner ce match contre un adversaire sournois, agressif et persévérant.

Je devais donner ma sélection pour un match historique contre la Macédoine du Nord, mais au vu du renvoi décidé par l’UEFA, des évidences s’imposent à moi: je mets en pause ma passion pour le foot, je relativise l’importance du ballon rond dans ma vie et je mets toute mon énergie au service de ceux que je peux aider, même si mon âge avancé m’impose de rester chez moi.

J’aimerais que le monde du football respecte les mesures conseillées par les spécialistes de la santé, qu’ils fassent preuve de discipline et de solidarité, vertus qui conduisent souvent à la victoire.

A lire aussi: Bernard Challandes, prince du Kosovo


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Parole d'expertsLa chronique de Bernard Challandes: "Con…necté!"La chronique de Bernard Challandes: "Con…necté!"

PandémieCoronavirus: l'Euro 2020 de football est reporté d'un anCoronavirus: l'Euro 2020 de football est reporté d'un an

Top