Coronavirus

L’ouverture des stations de ski, un pari réussi

chargement

Tourisme En décembre, la Suisse était mise sous pression, notamment de la part de la France, pour ne pas ouvrir les domaines skiables. Elle a tenu et aujourd’hui le bilan est positif. L’incidence du coronavirus est plus basse en Valais que dans les stations françaises où l’Etat subventionne fortement les remontées mécaniques.

 12.04.2021, 19:00
Lecture: 6min
Premium
A Chamonix, les télésièges sont restés immobiles et seuls les randonneurs ont profité de la poudreuse.

De l’extérieur, mais aussi de l’intérieur, la pression était énorme. «Colossale», affirme le conseiller d’Etat Christophe Darbellay. En novembre dernier, la Suisse est l’un des seuls pays à imaginer que la pratique du ski sera possible. Très vite France, Italie et Allemagne décident de ne pas ouvrir leurs remontées mécaniques.

Emmanuel Macron et Angela Merkel annoncent des contrôles aux...

À lire aussi...

TensionsAlain Berset, entre la Suisse du ski et l’Europe des villesAlain Berset, entre la Suisse du ski et l’Europe des villes

Remontées mécaniquesDomaines skiables fermés à Noël: l’ambiance n’est pas à la fête dans la vallée de ChamonixDomaines skiables fermés à Noël: l’ambiance n’est pas à la fête dans la vallée de Chamonix

Besoin d'airTourisme: davantage de monde en station que sur les pistes de skiTourisme: davantage de monde en station que sur les pistes de ski

PandémieCoronavirus: privés de restos, les touristes dévalisent les magasins d’alimentation de certaines stations valaisannesCoronavirus: privés de restos, les touristes dévalisent les magasins d’alimentation de certaines stations valaisannes

SPORTS D’HIVEREcoles de ski: l'absence de la clientèle étrangère pèse sur les grandes stationsEcoles de ski: l'absence de la clientèle étrangère pèse sur les grandes stations

Top