Réservé aux abonnés

Depuis le coronavirus, la vente de sex-toys fait boum en Valais

Alors que les gens se confinent – ou presque –, les sex-toys sortent de l’ombre. Le marché explose partout dans le monde. Valaisannes et Valaisans ne boudent pas leur plaisir.
08 mars 2021, 18:00 / Màj. le 08 mars 2021 à 18:15
Plus ergonomiques, plus colorés, les sex-toys sont de plus en plus prisés. Durant le semi-confinement, les ventes ont explosé.

«Un «womanizer» (ndlr: petit aspirateur à clitoris)? C’est l’anti-blues idéal. Un «garde-moral» qui pèse moins lourd sur la balance que le garde-manger», se marre Lucie* qui déclare en avoir offert à plusieurs de ses amies. «Un instant interloquées, je vous jure qu’elles m’ont très vite remerciée.» Héloise* en a envoyé un à son amoureux. «Jean-Gabriel* travaille à l’étranger, je lui ai envoyé un plug anal, comme un...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois