Coronavirus
 21.10.2020, 20:00

Covid-19: les sportifs amateurs, dans les disciplines avec contact, sont contraints de faire une pause

chargement
Les footballeurs amateurs ne remettront plus les crampons en 2020.

une longue pause Déjà contrarié par les nombreux cas positifs, au sein des clubs, le sport amateur avec contact doit désormais se mettre à l’arrêt jusqu’au 30 novembre. Les associations réagissent.

Si le sport professionnel peut continuer à s’entraîner et à jouer, à huis clos, les sports de contact, au niveau amateur, sont eux contraints de cesser leur activité jusqu’au 30 novembre. C’est notamment le cas pour les footballeurs, les basketteurs et les hockeyeurs.

A lire aussi: Coronavirus: les rassemblements à plus de dix personnes sont interdits en Valais

L’Association valaisanne de football suspend avec effet immédiat toutes les rencontres programmées mercredi. Une cinquantaine de matchs, entre championnat, Coupe cantonale ou préparation, sont renvoyés ou annulés. Ils auraient pu théoriquement se jouer avant minuit, soit l’heure fixée pour l’entrée en vigueur de l’interdiction des sports de contact.
«C’est un cas de force majeure», motive Philippe Moser, le responsable de communication de l’Association valaisanne de football. «Ces reports s’opèrent avec l’espoir de pouvoir mener à terme les championnats au printemps. L’organisation du calendrier des matchs reportés devenait de plus en plus compliquée depuis deux ou trois semaines. Notre marge de manœuvre pour donner des dates de remplacement aux clubs s’était considérablement réduite.»

Beaucoup d’équipes en quarantaine

Une quinzaine d’équipes ont passé le week-end en quarantaine. «Les mesures prises ont toujours été du ressort des autorités sanitaires. Nous n’avons jamais pris de décision dans le domaine de la santé.»

Aucun match sous l’égide de l’AVF n’était programmé au-delà du 30 novembre, date prévue pour un réexamen de la situation. «Le nouveau règlement de jeu de l’ASF donne la possibilité de valider les promotions et les relégations selon un quotient à appliquer si la moitié du championnat s’est jouée. Il faudra y parvenir au printemps. Sinon, nous serons sous la menace d’une nouvelle saison blanche.»  

Les basketteurs sont inquiets

Les championnats nationaux étant pour l’heure contraints au huis clos mais préservés d’un arrêt total, ce sont avant tout les jeunes basketteurs qui sont impactés par la décision du Conseil d’Etat d’interdire les entraînements et les rencontres dans les sports de contact. «C’est vraiment dommage que ces jeunes se retrouvent de nouveau confinés au niveau sportif», regrette Pierre Giroud, président de l’Association valaisanne de basketball amateur (AVsBA). «Plus d’un mois d’arrêt en cours de championnat, c’est énorme à leur âge.» 

«Personne ne sait où l’on va»

Ce d’autant plus que dès les catégories U12, les juniors valaisans sont alignés dans des championnats interrégionaux voire nationaux et que – pour l’heure – leurs adversaires peuvent continuer à pratiquer et donc à progresser. «Si la reprise se fait réellement en décembre, il y aura ensuite tout juste deux semaines avant la pause des Fêtes. Tous les calendriers vont devoir être repensés et réaménagés. Cela va être très compliqué.»

Voire difficilement gérable. «Personne ne sait où l’on va, d’autant plus si les cantons peuvent prendre des décisions à leur sauce. Bien sûr que le basket reste un loisir pour ces jeunes, mais c’est dur de les en priver.» 
 

Les hockeyeurs rattraperont en semaine

Les hockeyeurs amateurs, eux aussi, resteront éloignés de la glace durant un mois et demi. «Les clubs devront s’organiser afin de garder leurs joueurs, les juniors compris, en forme et en condition autant que possible», relève Patricia Reber-Parvex, la présidente de l’association valaisanne. «J’espère juste qu’ils ne prendront pas trop de retard par rapport à leurs adversaires d’autres cantons et que nos équipes ne seront pas prétéritées. Quant aux matchs en retard, j’imagine qu’il sera possible de les rattraper après le 30 novembre. A ce moment-là, plutôt que de s’entraîner, nos équipes aligneront des matchs en semaine.»

Patricia Reber-Parvex, à titre tout à fait personnel cette fois, craint surtout «les effets collatéraux de ces mesures. Je redoute qu’on fasse encore davantage peur à tout le monde.»
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 1 décembreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 1 décembre

SoutienAides à la culture: les communes valaisannes s’estiment léséesAides à la culture: les communes valaisannes s’estiment lésées

PandémieCoronavirus: 259 morts en novembre en ValaisCoronavirus: 259 morts en novembre en Valais

PandémieCoronavirus: l’OFSP précise sa stratégie sur la vaccinationCoronavirus: l’OFSP précise sa stratégie sur la vaccination

RestrictionsFêtes de fin d’année: Emmanuel Macron veut dissuader les Français de venir skier en SuisseFêtes de fin d’année: Emmanuel Macron veut dissuader les Français de venir skier en Suisse

Top