Réservé aux abonnés

Coronavirus: Verbier et la délicate surveillance des quarantaines britanniques

Depuis l’annonce du Conseil fédéral de lundi, la station bagnarde prisée des Britanniques est sous le feu des projecteurs. Les acteurs touristiques et les autorités s’efforcent d’informer leurs résidents et mettent en garde contre toute forme de stigmatisation.
23 déc. 2020, 18:01 / Màj. le 23 déc. 2020 à 20:36
A Verbier, on estime que quelque 350 touristes et résidents, majoritairement britanniques, sont impactés par les nouvelles mesures de quarantaine obligatoire.

Il ne fait pas bon parler anglais dans les rues de Verbier. Depuis lundi et l’annonce du Conseil fédéral au sujet des quarantaines obligatoires pour toute personne en provenance de Grande-Bretagne ou d’Afrique du Sud depuis le 14 décembre, les Britanniques de la station bagnarde semblent traqués. «Il y a de la délation dans l’air», regrette Jean-Marc Sandoz, chargé de communication de la commune de Bagnes. «Des personnes nous appellent pour dire que leurs voisins qui parlent anglais se permettent de sortir....

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois