Coronavirus

Coronavirus: pourquoi la hausse des cas en Europe annonce un automne chaud en Suisse

chargement

Décryptage Le nombre d’infections repart à la hausse en Europe et annonce un automne chaud en Suisse. S'il ne faut pas céder à la panique, les hôpitaux restent encore susceptibles d'être débordés car le taux de vaccination complète n'est pas encore assez élevé.

Par Thierry Jacolet / La Liberté
  19.07.2021, 00:01
Lecture: 10min
Premium
Selon l’infectiologue Antoine Flahaut, «il y a bien assez de plus de 50 ans non vaccinés pour créer des conditions de saturation des hôpitaux.»

C’est reparti plus fort qu’en juillet 2020. Il y a une année, la vague d’infections née au début des vacances d’été avait déferlé dans les hôpitaux suisses en automne. Ces derniers jours, l’épidémie de Covid-19 reprend du poil de la bête en Suisse, mais sur des bases encore plus élevées qu’en 2020, en dépit de la vaccination, considérée comme l’arme ultime.

A lire aussi : Coronavirus: forte hausse des cas due à un manque de prudence, selon l'OFSP

Vendredi, 619 nouvelles infections ont été...

À lire aussi...

ContaminationsCoronavirus: forte hausse des cas due à un manque de prudence, selon l’OFSPCoronavirus: forte hausse des cas due à un manque de prudence, selon l’OFSP

PandémieCoronavirus en chiffres: vaccination, incidence, infections en Suisse... nos infographiesCoronavirus en chiffres: vaccination, incidence, infections en Suisse... nos infographies

TémoignagesCoronavirus: la volte-face des réticents au vaccin en SuisseCoronavirus: la volte-face des réticents au vaccin en Suisse

EclairageVacances et pass sanitaire en France: ce que les touristes suisses doivent savoirVacances et pass sanitaire en France: ce que les touristes suisses doivent savoir

FragileCoronavirus: inquiétude dans les EMS face à une nouvelle hausse des casCoronavirus: inquiétude dans les EMS face à une nouvelle hausse des cas

Vacances et CovidRestrictions sanitaires: les Portugais du Valais hésitent à partir en vacances en carRestrictions sanitaires: les Portugais du Valais hésitent à partir en vacances en car

Top