Réservé aux abonnés

Coronavirus: pour Roland Schegg, professeur à la HES-SO, le tourisme va souffrir durant deux à trois ans

Coauteur d’une étude menée auprès de 2000 établissements hôteliers, avec Suisse Tourisme et Hotelleriesuisse, le professeur de la HES-SO Valais Wallis Roland Schegg se montre pessimiste quand on évoque les scénarios de sortie de crise.
17 avr. 2020, 08:00 / Màj. le 17 avr. 2020 à 08:00
Selon l'étude menée par la HES-SO Valais Wallis, les hôtels suisses (ici Zermatt) perdent, pour la période allant de mars à mai, entre 260 000 et 280 000 francs par mois.

Roland Schegg, selon l’étude que vous avez menée avec Miriam Scaglione, le risque de faillite pour les acteurs touristiques valaisans (17%) est plus faible que la moyenne nationale (19%). Est-ce à dire que le Valais ne s’en sort pas trop mal?

Attention: pour les principaux acteurs de cette industrie, il n’y a pas d’argent qui rentre actuellement. En moyenne, pour la période allant de mars à mai, chaque hôtel de notre échantillon perd entre 260 000 et 280 000 francs par mois. Mais le tourisme en Valais a &...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois