Coronavirus
 31.03.2020, 19:00

Coronavirus: pour protéger ses membres, le Cercle d’échecs valaisan a anticipé la crise

chargement
Les membres du Cercle valaisan d'échecs se réunissaient tous les mercredis au Bourgeois de Sierre pour faire chauffer leurs méninges.

LES CLUBS ET LA CRISE «Le Nouvelliste» vous propose de découvrir la vie des clubs sportifs valaisans frappés par l’épidémie. Comment s’organisent-ils? Quels sont leurs espoirs? Le Cercle d’échecs et d’art valaisan avait anticipé la crise.

«Nous avons été le premier club à fermer en Valais.» L’affirmation d’Alexander Günsberg est vigoureuse, même s’il aurait sans doute préféré un autre dénouement. Mais la dégradation de la situation sanitaire en Suisse a forcé le président du Cercle Valaisan et son vice-président, Eddy Beney, à avancer le pion de la prudence sur leur échiquier.

Bien avant que les directives fédérales ou cantonales ne l’y contraignent, le plus grand club d’échecs estampillé «13 étoiles» avait déjà annulé ses rencontres hebdomadaires et refusé de participer à plusieurs tournois nationaux. «Dans un premier temps, nous avions déclaré forfait, afin d’éviter les déplacements hors du canton», souligne Alexander Günsberg. «Puis, la fédération suisse s’est positionnée et les différents tournois ont été annulés.» 

A lire aussi : Coronavirus: le club de tchoukball de Sion a replié ses cadres

Plus de rendez-vous du mercredi 

Une décision qui n’est de loin pas contestée au sein du Cercle, où la majorité des 61 membres fait partie des catégories de personnes à risque face à l’épidémie de Coronavirus. «Il y a beaucoup de personnes âgées qui pratiquent les échecs», confirme notre interlocuteur. «En plus de cela, c’est un sport où l’on se retrouve quasiment en tête à tête pendant des heures, seulement séparés par l’échiquier.»

La rencontre traditionnelle du mercredi, au carnotzet du Bourgeois de Sierre, réunissait toutes les semaines dix à vingt joueurs, parmi lesquels le club a la fierté de compter plusieurs grands maîtres. 

A lire aussi : Coronavirus: la Drissteam du Manège de Sion en péril?

Une migration vers le Net

«Pour le moment, nos contacts se font via une circulaire, par e-mail, mais nous nous écrivons aussi de temps en temps», commente Alexander Günsberg qui évolue au sein de l’équipe du Cercle 1.

Mais en attendant de faire chauffer leurs méninges tous ensemble, de nombreux membres du club ont migré sur internet. «Il existe des sites sur lesquels plusieurs dizaines de milliers de joueurs se connectent chaque jour. Cela permet de se frotter à des adversaires venus du monde entier.»

Une parenthèse virtuelle qui n’est pas près de prendre fin avant de longues semaines. «Ce qui est certain, c’est que nous ne prendrons aucun risque avant de commencer à nous revoir», conclut le président du Cercle valaisan d’échecs.

L’INFO SOLIDAIRE

Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise. Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top