Coronavirus
 28.04.2020, 19:00

Coronavirus: «Nous n’allons pas vérifier les cartes d’identité des fidèles à l’entrée de la messe»

chargement
Les fidèles pourront, peut-être, bientôt retourné à la messe en toute sécurité.

Culte La Conférence des évêques suisses a dévoilé lundi un plan de protection pour le jour où les messes publiques seront de nouveau autorisées. Des recommandations qui demandent à être adaptées aux réalités valaisannes. Les explications de Pierre-Yves Maillard, vicaire général du diocèse de Sion.

La Conférence des évêques suisses a dévoilé lundi un plan de protection pour le jour où les messes publiques seront de nouveau autorisées. Les directives visent notamment à éviter tout contact, à la fois entre les fidèles, mais aussi avec des objets potentiellement contaminés. Des recommandations qui demandent à être adaptées aux réalités valaisannes. Le point avec Pierre-Yves Maillard, vicaire général du diocèse de Sion.

A lire aussi: Coronavirus: les évêques suisses ont élaboré un plan de protection pour célébrer les messes publiques

Pierre-Yves Maillard, la Conférence des évêques suisses a dévoilé lundi un plan de protection pour le jour où les messes publiques seront de nouveau autorisées. Comment l’Eglise catholique valaisanne se prépare-t-elle à accueillir ses fidèles, lorsque le Conseil fédéral lèvera l’interdiction de se rassembler?

Chaque diocèse doit pouvoir adapter ces règles à sa situation locale. Nous allons donc devoir adapter ces dispositions, sans en trahir l’esprit. Il nous semble notamment compliqué de mettre en place un système de réservation. Nous sommes en contact avec les autorités sanitaires cantonales pour déterminer comment les appliquer au mieux.

Peut-on imaginer que les premières messes soient circonscrites aux lieux de culte les plus grands, pour respecter les mesures de distanciation sociale?

La liberté est accordée à chaque paroisse. C’est une solution qu’elles pourraient privilégier. Ce sont elles qui devront définir le nombre maximal de personnes autorisées à entrer, en fonction de la taille du lieu de culte. On estime que l’assemblée ne devrait pas dépasser le tiers de la capacité maximale.

 

«Nous n’allons en tout cas pas interdire absolument l’entrée aux fidèles de plus de 65 ans, ni vérifier leur carte d’identité à l’entrée.»

 

Les fidèles de plus de 65 ans pourront-ils revenir à la messe normalement?

Nous n’allons en tout cas pas le leur interdire absolument ni vérifier leur carte d’identité à l’entrée. Il faut faire preuve d’humanité. Rappelons que tout cela devra être défini d’entente avec les autorités sanitaires, selon l’évolution de la situation et le calendrier qui sera fixé par la Confédération.

 

L’INFO SOLIDAIRE
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EgliseQuand même les hosties valaisannes subissent la concurrence étrangère et celle… d’internetQuand même les hosties valaisannes subissent la concurrence étrangère et celle… d’internet

Top