Coronavirus

Coronavirus: malgré le retour des beaux jours, les aînés valaisans doivent rester chez eux autant que possible

chargement

Prévention Avec les beaux jours qui arrivent, nombreux seront les aînés à saisir l’occasion d’une petite balade ou d’un tour au magasin. Reste que le soleil n’effacera pas la menace du coronavirus. Le canton et Pro Senectute rappellent que les seniors ne doivent prendre aucun risque, et limiter leurs sorties au strict minimum.

 03.04.2020, 05:30
Le canton et Pro Senectute rappellent que les seniors ne doivent prendre aucun risque, et limiter leurs sorties au strict minimum.

Voilà bientôt trois semaines qu’on leur demande de rester chez eux. Trois semaines qu’ils ne peuvent ni enlacer leurs enfants et petits-enfants ni partager un verre ou une partie de cartes avec leurs amis. Eux, ce sont nos aînés. Ces Valaisans de 65 ans et plus, qui comptent parmi les personnes les plus à risque face au Coronavirus et aux dégâts qu’il engendre.

Avec le retour du soleil et des températures printanières, ils sont sans doute nombreux à souhaiter se dégourdir les jambes. Conscient du phénomène, le Conseil d’Etat leur a rappelé jeudi de rester chez eux sans aucune exception, sauf en cas de rendez-vous chez le médecin.

Eviter les lieux fréquentés

Directeur de Pro Senectute Valais, Yann Tornare invite lui aussi les seniors à suivre les recommandations des autorités sanitaires fédérales et cantonales. Car même si la tentation de s’en aller prendre un bol d’air frais est forte, c’est la santé qui prime. «Nous demandons aux aînés d’éviter de prendre des risques inutiles et de rester chez eux autant que possible.» 

Il reconnaît toutefois qu’il est difficile de mettre en place des contrôles ou d’interdire strictement toutes les sorties. «Nous faisons appel au bon sens et à la responsabilité de chacun, et nous conseillons de privilégier les éventuelles sorties à proximité immédiate du domicile et durant une très courte période. Nous leur recommandons en outre de maintenir des distances de sécurité, et d’éviter les lieux très fréquentés.»

A lire aussi: Coronavirus: les EMS valaisans déplorent 15 décès

Vers un service de livraison de liquidités à domicile

Dans le même ordre d’idées, Pro Senectute Valais conseille toujours aux personnes âgées de renoncer à se rendre dans les supermarchés et de privilégier les services de livraison de courses à domicile. Yann Tornare rappelle que pour ceux qui sont seuls ou qui n’ont pas les moyens de faire appel à leur famille, des initiatives ont été mises en place dans les communes. «Et grâce à une coopération entre Migros et Pro Senectute, une solution est proposée pour que les seniors puissent commander leurs courses en ligne et se les faire livrer dans tout le canton», ajoute le directeur de Pro Senectute Valais

A l’entendre, la fondation examine également la mise en place d’un service de livraison de liquidités à domicile. «Des contacts ont été pris avec certaines banques du canton. Toutes ces démarches visent à ce que les aînés limitent encore davantage leurs déplacements.»

Des comportements discriminatoires constatés

Depuis la mise en place des nouvelles règles de comportement par le gouvernement valaisan mi-mars, les 65 ans et plus semblent globalement avoir bien adapté leurs pratiques. Il a toutefois fallu plusieurs jours pour que certains renoncent à sortir faire leur course. «Ces habitudes ne sont pas toujours simples à changer», note Yann Tornare. 

A lire aussi: Homes valaisans: la progression du coronavirus semble sous contrôle

Le directeur de Pro Senectute Valais regrette que quelques comportements discriminatoires à l’égard des seniors qui continuaient d’arpenter les rues aient été constatés dans le canton. «C’est inacceptable. La population doit se montrer solidaire, plutôt que de stigmatiser ceux qui sont les plus vulnérables. Heureusement, de nombreux élans de solidarité intergénérationnels ont été mis en place.»

Soutien moral primordial

L’un des principaux défis de Pro Senectute sera maintenant d’accompagner moralement les personnes âgées dans ce semi-confinement qui pourrait encore durer plusieurs semaines. La fondation, qui a interrompu toutes ses activités jusqu’au 30 avril, invite ainsi ses 1200 bénévoles à maintenir un lien récurrent avec les seniors, par téléphone. 

Yann Tornare rappelle également aux proches et familles de prendre régulièrement des nouvelles de leurs aînés. «Nous sommes aussi en appui des communes qui souhaitent mettre en place des chaînes téléphoniques destinées à garder un lien avec les seniors. Les personnes âgées les plus isolées ont plus que jamais besoin de nous.» 
 

L’INFO SOLIDAIRE
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 6 marsCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 6 mars

ils sont en manque 5/5Cyclisme: Simon Pellaud ne ressent plus les mêmes frissonsCyclisme: Simon Pellaud ne ressent plus les mêmes frissons

bureaucratieEn chantier, l’aide à la culture tarde: «la situation est dramatique pour de nombreux acteurs culturels»En chantier, l’aide à la culture tarde: «la situation est dramatique pour de nombreux acteurs culturels»

PANDÉMIEUn milliard pour un dépistage de masse: Berne veut traquer le virus partoutUn milliard pour un dépistage de masse: Berne veut traquer le virus partout

SoulagementValais: ils ont tous besoin de se dégourdir les jambes, les installations sportives en extérieur sont prises d’assautValais: ils ont tous besoin de se dégourdir les jambes, les installations sportives en extérieur sont prises d’assaut

Top