Coronavirus
 05.04.2020, 19:31

Coronavirus: les Valaisans ont globalement résisté à l’appel des beaux jours

chargement
Au Iles comme ailleurs, ce sont principalement des couples, des familles et des personnes seules qui ont profité du soleil.

Beau temps Dimanche, les promeneurs se faisaient rares à Géronde, aux Iles et au Bouveret. Sur tout le week-end, la police cantonale a délivré quelque 230 amendes d’ordre et 9 dénonciations au Ministère public. Malgré des contrôles accrus, la moyenne est restée stable.

Il suffit de balayer du regard les abords du lac de Géronde pour dresser un constat simple. La douceur des températures n’entrave pas la philosophie casanière prônée par la Confédération.

Il est onze heures passées de quelques minutes et seule une vingtaine de personnes s’autorisent un bain de soleil. Parmi elles, une famille sédunoise. «C’est très difficile pour nos enfants en bas âge de rester cloîtrés à la maison et c’est compliqué pour nous de gérer cette situation», confie le père qui a dû mettre entre parenthèses son activité professionnelle en raison de la pandémie.
 

À Géronde, l’ambiance était calme. © Sabine Papilloud

«Gérer la santé mentale du confinement»

Un peu plus tard dans la journée, au cœur des Iles, le tableau est sensiblement le même qu’à Sierre. Des familles, des couples et des personnes seules se partagent le vaste domaine sédunois.

Une trentaine de mètres séparent les différents groupes qui n’excèdent pas (ou peu) cinq visiteurs. Face à la gouille, esseulés sur un banc, Olivier et Cristina saluent «la discipline» de la population. Ceux qui partagent leur vie ont décidé de s’aérer ce dimanche. «Nous restons entre nous, mais il faut sortir un peu, disent-ils. C’est aussi un moyen de gérer la santé mentale du confinement».

À une soixantaine de kilomètres de là, au Bouveret, les abords du port sont d’abord déserts. Sur le lac, de rares bateaux font gonfler leur voile. Après quelques foulées, les premiers passants apparaissent. À une table proche de la jetée, un couple partage un verre avec un de leur ami qui garde ses distances. «La plupart des bateaux sont restés à quai» assurent Marc-André et Geneviève. «Ceux qui sont sur le lac n’ont pas plus d’une ou deux personnes à leur bord».

A lire aussi: Coronavirus: Crans-Montana ferme toutes ses places de jeux et zones de rencontre

Davantage de contrôles, pas plus de cas

Ce week-end, les forces de l’ordre ont amendé quelque 230 contrevenants et ont dénoncé neuf personnes au Ministère public. Si ce chiffre peut paraître important, il ne dépasse toutefois pas la moyenne du week-end dernier. Et ce, malgré une présence policière renforcée sur le terrain. Un signal positif? «Effectivement», répond Christian Varone, commandant de la police cantonale. «La très grande majorité de la population respecte parfaitement les mesures d’interdiction de rassemblement ainsi que les distances sociales».

Quant aux photos de parkings pleins qui ont circulé sur les réseaux sociaux ces derniers jours, Christian Varone dédramatise. «Majoritairement, il s’agissait de personnes désirant s’adonner individuellement ou en petits groupes en dessous de cinq au ski de randonnée et autres balades en forêt. Des activités qui ne sont actuellement pas interdites par l’autorité».

Vers une interdiction au Lac Taney ? 

Un bémol toutefois pour certaines communes de vallée, à l’instar de Vouvry qui a connu une fréquentation touristique importante dans la région de Taney. La municipalité réfléchit d’ailleurs à fermer le parking du Flon. «Les stations et les vallées latérales feront l’objet d’une attention particulière», souligne le commandant. De manière globale, la densité policière va «encore s’accentuer surtout durant la semaine sainte», ajoute encore Christian Varone.
 

A lire aussi: Coronavirus: 285 médecins valaisans appellent la population à rester chez elle

L’INFO SOLIDAIRE
Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du Nouvelliste se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.

Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top