Coronavirus: les tests sont gratuits dès ce lundi en Suisse. Les 10 questions qu’on se pose

La campagne massive de tests de la Confédération pour accompagner les réouvertures commence ce 15 mars. Gratuité ou non des tests pour partir en voyage, quand recevra-t-on les cinq autotests, obligation du dépistage au travail… On répond à vos questions.
15 mars 2021, 14:56
/ Màj. le 17 mars 2021 à 15:29
Les tests à faire à la maison devraient être disponibles au début du mois d'avril.

Qu’est-ce qui change depuis ce lundi?

Dès ce lundi, vous n’aurez pas à payer le test dans une pharmacie ou dans un centre de dépistage si vous ne présentez pas de symptômes du coronavirus. Avant cela, la Confédération prenait seulement en charge les coûts quand vous aviez des symptômes. Vous disposerez aussi de cinq autotests gratuits par mois à faire à la maison dès qu’ils seront autorisés sur le marché. Les écoles, les entreprises et les institutions peuvent désormais mener des tests à intervalles réguliers.

A lire aussi : Coronavirus: Berne veut des tests gratuits pour les personnes sans symptômes dès le 15 mars

 

Tous les types de tests sont-ils gratuits?

Non, seuls les tests rapides antigéniques – et les futurs autotests – sont concernés par la nouvelle stratégie de la Confédération. Les tests PCR nasopharyingés ne le sont pas.

A lire aussi : Coronavirus: quels tests pouvez-vous faire en Suisse?

 

Je dois donc payer le test pour partir en voyage?

Oui, car les pays et les compagnies aériennes demandent généralement le résultat d’un test PCR négatif, et non rapide. Il vous faudra donc le payer si vous ne présentez pas de symptômes ou qu’un médecin ou une autorité ne vous a pas ordonné de faire ce type de test, et si le voyage ne se fait pas dans le cadre de votre travail ou de votre formation.

 

Comment recevrai-je mes cinq autotests?

Lorsque l’OFSP mettra les autotests sur le marché – vraisemblablement au début du mois d’avril selon leur foire aux questions –, vous ne les recevrez pas dans un colis mais vous pourrez les retirer chaque mois dans une pharmacie. Il vous suffira alors de présenter votre carte d’assurance maladie pour recevoir les cinq unités.

 

 

Dois-je me faire tester si je n’ai pas de symptôme?

Vous n’avez aucune obligation, mais l’OFSP recommande désormais sur son site web de le faire «régulièrement» – soit une fois par semaine selon les informations du Blick – pour contribuer à interrompre les chaînes d’infection. C’est particulièrement important si vous vous déplacez fréquemment et que vous côtoyez de nombreuses autres personnes. Mais c’est aussi conseillé si vous vous apprêtez à rendre visite à des amis ou à des proches ou si vous partez faire une activité avec un risque de transmission, par exemple une répétition de fanfare ou un entraînement de football. Dans ces derniers cas, les autotests seront appropriés.

 

Et si j’ai eu récemment le Covid?

Non, vous n’avez pas besoin de vous faire tester si vous avez été infecté et que vous êtes passé par la case quarantaine. «Nous partons du principe qu’une personne qui a eu la maladie a une immunité, au moins partielle, pour au moins 3 mois», a expliqué vendredi dernier en conférence de presse Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l’OFSP. Par contre, si vous avez été malade au début de la pandémie, il vous faudra peut-être vous faire de nouveau dépister.

 

Est-ce obligatoire de me faire tester au travail?

En principe non, la participation aux tests à large échelle se fait sur une base volontaire. Mais votre employeur peut, s’il n’est pas possible de mettre d’autres mesures de protection, vous forcer à faire des dépistages s’ils sont indispensables pour exécuter le travail ou s’ils permettent de protéger d’autres employés, des clients ou des patients.

 

Mon autotest est positif… Je fais quoi?

Si vous n’avez pas de symptômes, vous devrez passer gratuitement un test PCR, plus fiable, pour vérifier cela. Il est en effet possible que vous ne soyez pas infecté même si le résultat est positif. Dans l’attente du résultat, isolez-vous immédiatement.

 

Mon autotest est négatif… Je fais ce que je veux?

Non, vous devez rester prudent car un résultat négatif n’exclut pas complètement une infection au coronavirus, d’autant plus que les tests rapides et les autotests sont moins fiables que les tests PCR. Vous devriez donc continuer de respecter les distances, de porter le masque où il le faut et de bien vous laver les mains comme les résultats ne sont qu’un instantané de la situation.

A lire aussi : Coronavirus et autotests: attention au faux sentiment de sécurité

 

Ces tests permettront-ils de nouveaux assouplissements?

Non, pas à eux seuls. Vendredi, lors de la conférence de presse, le ministre de la santé Alain Berset a expliqué que la nouvelle stratégie de tests n’est pas «une panacée». C’est seulement une parmi plusieurs mesures importantes qui stabilisent ou réduisent le nombre de nouveaux cas. Ces derniers devraient d’ailleurs même augmenter ces prochains jours face à la multiplication des tests, prévoit Heidi.News. Mais le site d’informations recommande de ne pas parler de troisième vague en se basant seulement sur l’incidence quotidienne.

 

 

par Andy Maître