Coronavirus

Coronavirus: les raquettes à neige marquent des points

chargement

Sports de neige La pandémie et le bon enneigement ont provoqué un engouement pour les raquettes à neige cet hiver. Si bien que le fabricant TSL, numéro un mondial du secteur, peine à suivre. Reportage.

  19.02.2021, 00:01
Lecture: 6min
Premium
La crise sanitaire a renforcé la tendance d’un retour à la nature, observent les professionnels du secteur.

Les gagnants du Covid sont rares et parfois inattendus, à l’image de TSL. Dans ce «club» très fermé, on trouve cette société de Haute-Savoie qui est le numéro un mondial de la raquette à neige depuis une décennie.

Dans ses locaux de 6500 m2 d’Annecy-le-Vieux, une cinquantaine d’employés, embauchés dans l’urgence en CDD (contrat à durée déterminée), se relaient tous les huit heures et s’activent pour pouvoir monter 3000 paires par jour. «C’est le double de la normale, mais pas assez cependant pour...

À lire aussi...

préventionSports d’hiver: en raquettes, attention aussi aux avalanches!Sports d’hiver: en raquettes, attention aussi aux avalanches!

LoisirsDes plaisirs gourmands à skis, à pied ou à raquettesDes plaisirs gourmands à skis, à pied ou à raquettes

Au royaume des raquettes à neigeAu royaume des raquettes à neige

LoisirsLe val d'Illiez, paradis des raquettes à neige et de la rando pédestre d'hiverLe val d'Illiez, paradis des raquettes à neige et de la rando pédestre d'hiver

Top