Coronavirus
 25.04.2020, 18:00
Lecture: 6min

Coronavirus: les milieux touristiques s’attendent, au mieux, à un mauvais été

Premium
chargement
Suisse Tourisme, comme la plupart des promoteurs du tourisme, mène une étrange campagne. Il faut vendre un produit qui n'est pas accessible.

Pandémie Le chiffre d’affaires du tourisme a chuté avec le confinement et la demande future n’est pas rassurante puisque seuls 9% des gens planifient aujourd’hui un voyage, selon un sondage. Les promoteurs du tourisme doivent se contenter de faire rêver les clients potentiels. Les spécialistes s’attendent à une saison estivale difficile.

Le Covid-19 a mis la planète en confinement et le tourisme en mode onirique. «Rêvez maintenant, voyagez plus tard», clame la nouvelle campagne de Suisse Tourisme. Elle n’est pas la seule. Partout sur la planète, les organes de promotion touristiques compensent l’impossibilité de voyager par le pouvoir de l’évocation.

Car, si les restrictions de mouvement imposées par les gouvernements ont un impact direct sur les prestataires touristiques qui ont vu...

À lire aussi...

CoronavirusCoronavirus: pour Roland Schegg, professeur à la HES-SO, le tourisme va souffrir durant deux à trois ansCoronavirus: pour Roland Schegg, professeur à la HES-SO, le tourisme va souffrir durant deux à trois ans

PandémieCoronavirus: comment le Valais touristique aborde le week-end de PâquesCoronavirus: comment le Valais touristique aborde le week-end de Pâques

Coronavirus: dans les stations, les volets sont ouverts mais les rues désertesCoronavirus: dans les stations, les volets sont ouverts mais les rues désertes

EconomieCoronavirus: le tourisme suisse va perdre 6,4 milliards en 2020Coronavirus: le tourisme suisse va perdre 6,4 milliards en 2020

Top