Coronavirus
  28.04.2020, 17:47

Coronavirus: les mesures de protection sont insuffisantes dans les transports et la logistique

chargement
Le syndicat Unia souhaite que les cantons agissent. (Illustration)

Mécontents Distance non respectée, outils de travail pas régulièrement désinfectés ou non-renvoi des malades à domicile... un sondage du syndicat Unia révèle de nombreuses violations des mesures de protection dans les entreprises de transports et de logistique.

Les mesures de protection contre le Coronavirus laissent à désirer dans les entreprises de transports et de logistique, montre une enquête d’Unia. Celle-ci réclame un renforcement des contrôles.

 

 

Les salariés de la logistique et du transport sont en ce moment particulièrement exposés en raison de la charge de travail élevée et des nombreux contacts avec les clients, souligne le syndicat dans un communiqué diffusé mardi. Or son sondage réalisé en ligne auprès des employés de la branche révèle de nombreuses violations des mesures de protection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

43% des personnes interrogées confirment que la distance minimale de deux mètres entre employés n’est pas respectée en permanence. Un tiers précise que les outils de travail (transpalette, cabine de conduite, volant, surfaces de travail) ne sont pas désinfectés régulièrement ou qu’il n’y a pas de désinfectant à disposition pour s’en occuper soi-même.

28% des réponses indiquent en outre qu’aucune mesure n’a été prise pour réduire les contacts directs avec les clients.

Attitude parfois irresponsable

L’attitude face aux cas suspects d’infection au coronavirus est parfois «effrayante», poursuit Unia. Dans 36% des cas signalés, il n’est pas garanti que les employés qui ont été en contact avec des personnes infectées puissent rester en quarantaine chez eux dix jours avec leur plein salaire.

Dans 19% des cas, il n’est pas non plus assuré que les collaborateurs présentant des symptômes comme de la toux ou de la fièvre soient renvoyés chez eux.

Des cantons détournent le regard

Unia signale systématiquement aux autorités cantonales de contrôle les violations de la protection de la santé dans les entreprises de logistique et de transport. Pour le syndicat, la qualité des contrôles officiels est médiocre dans une grande partie des cantons.

Souvent annoncés, sans implication directe des salariés et pratiquement toujours sans sanctions pour les entreprises, ils «protègent unilatéralement ces dernières et ne remplissent pas leur mission dans l’intérêt public et pour la protection des salariés.»

Pas une seule entreprise n’a été fermée, relève Unia. «Il y a un manque évident de compétences, de volonté et de ressources dans les cantons.»

Pour plus de contrôles

Même si beaucoup d’entreprises de logistique prennent la situation au sérieux, pour Unia, il est impératif d’agir. Le syndicat appelle les cantons à multiplier les contrôles. Il exige en outre des associations d’employeurs de mettre en place des mesures de protection.

A moyen terme, il faut aussi revaloriser les métiers de la logistique avec des augmentations de salaire et une amélioration des conditions de travail. Comme mesure immédiate, Unia demande aux entreprises de verser une prime de risque de 50 francs par jour à leurs salariés, comme reconnaissance à leur contribution essentielle au fonctionnement de la société dans la situation actuelle.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: vers une aide de 100 millions pour les crèches?Coronavirus: vers une aide de 100 millions pour les crèches?

live
En directCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 28 avrilCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 28 avril

InfographieCoronavirus: les chiffres de la pandémie en Suisse et dans le mondeCoronavirus: les chiffres de la pandémie en Suisse et dans le monde

JusticeCoronavirus: Migros ne peut plus vendre de livres à GenèveCoronavirus: Migros ne peut plus vendre de livres à Genève

On décortiqueCoronavirus – Fake news: non, se vaporiser du chlore ou de l’alcool sur tout le corps n’est pas une bonne idéeCoronavirus – Fake news: non, se vaporiser du chlore ou de l’alcool sur tout le corps n’est pas une bonne idée

Top