Coronavirus: les hôteliers valaisans veulent anticiper les conséquences de l’épidémie

Président de l’Association des hôteliers valaisans, Markus Schmid se veut rassurant pour la fin de l’hiver, mais plus inquiet pour la suite.
29 févr. 2020, 15:31
/ Màj. le 03 mars 2020 à 17:28
Le président des hôteliers valaisans Markus Schmid.

Les premiers effets économiques et touristiques de la propagation du coronavirus se font gentiment sentir en Valais. Le comité cantonal de l’association des Hôteliers s’est réuni vendredi pour en parler.

«Il n’y a pas de panique pour l’instant, mais nous devons prendre au sérieux l’épidémie, se préparer à l’affronter et anticiper ses prévisibles conséquences» précise son président Markus Schmid.

Pour l’heure, peu d’annulations ont été enregistrées. «Le mois de février a été excellent et celui de mars s’annonçait très bien, d’autant plus qu’il y a peu de touristes chinois qui séjournent l’hiver en Valais. Les conséquences devraient ainsi être limitées pour les hôtels de montagne d’ici la fin de l’hiver. Ce sera, en revanche, certainement plus difficile en plaine dès le mois d’avril.»

Propriétaire de l’Hôtel Salina Maris à Breiten, Markus Schmid va ainsi le fermer durant le mois d’avril: «Pas de changement prévu en mars, mais nous avons décidé de fermer en avril, un mois traditionnellement calme chez nous. A la place, nous resterons ouverts en novembre».

Bruno Huggler, directeur de Crans-Montana Tourisme, se montre lui aussi rassurant. «Dans la station, il n’y a pas de sentiments d’incertitudes, la situation n’a rien d’exceptionnelle», dit-il. Selon lui, seul «un faible pourcentage» de personnes ont annulé leur séjour. «Des exposants du Choc Altitude ne sont également pas venus après la suppression de la manifestation (ndlr: liée à l’interdiction des événements de plus de 1000 personnes)».

Ce lundi 2 mars, Christophe Darbellay, ministre cantonal de l’économie réunira les acteurs concernés pour évaluer l’impact du coronavirus sur le secteur économique valaisan.

A lire aussi : Premier cas de coronavirus décelé en Valais

par Olivier Rausis