Coronavirus
 25.04.2020, 17:21

Coronavirus: les guides valaisans espèrent pouvoir rempiler début mai

chargement
Secrétaire de l'Association suisse des guides de montagne, Pierre Mathey rappelle que les guides valaisans réalisent généralement un tiers de leur chiffre d'affaires entre mars et avril.

Montagne Les autorités fédérales ont validé le concept de protection élaboré par les guides de montagne. Elles n'ont, par contre, pas précisé quand ceux-ci pourront reprendre leur activité.

Ils avaient demandé de pouvoir recommencer à travailler le lundi qui vient. Ce ne sera pas le cas. Les 500 guides de montagnes valaisans attendent désormais avec impatience la conférence du Conseil fédéral du 29 avril. Ce mercredi-là, les autorités annonceront de nouvelles mesures d’assouplissement. «Nous espérons que notre activité en bénéficiera», déclare Pierre Mathey, le secrétaire général de l’Association suisse des guides de montagne. «Au mieux, on devrait pouvoir recommencer le 1er mai, au pire le 11.»

A lire aussi : Coronavirus: les guides et accompagnateurs en montagne veulent pouvoir reprendre le travail (20 avril 2020)

Il faut dire que le concept de protection élaboré par la branche a reçu le feu vert des autorités. «Nous avons reçu la confirmation qu’il était applicable. Reste juste à savoir à partir de quand», résume Pierre Mathey.

Indemnités insuffisantes

Le prolongement de la période d’interdiction s’explique en partie par le danger que représente la pratique du sport en montagne. Alors que le traitement des patients atteints du Covid-19 mobilise déjà passablement les hôpitaux. «Notre métier, c’est aussi de gérer les dangers. Même si le risque zéro n’existe pas, nous sommes tout à fait capables de nous limiter aux activités pour lesquelles le risque résiduel est faible», assure Pierre Mathey.

En attendant, les guides de montagne, qui ont l’habitude de réaliser un tiers de leur chiffre d’affaires entre mars et avril, doivent recourir aux indemnités des APG ou de la RHT. «C’est mieux que rien», commente Pierre Mathey. «Le problème, c’est que nos membres tirent leurs revenus de six mois de travail par année. Les indemnités mensuelles, basées sur un chiffre d’affaires annuel, sont donc deux fois plus basses que la réalité.»

 

L’INFO SOLIDAIRE

Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.

Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle.
abo.lenouvelliste.ch

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MontagneCoronavirus: les guides et accompagnateurs en montagne veulent pouvoir reprendre le travailCoronavirus: les guides et accompagnateurs en montagne veulent pouvoir reprendre le travail

Top