Réservé aux abonnés

Coronavirus: les entreprises événementielles résistent au présent mais craignent le futur

Les entreprises fournissant les infrastructures techniques au monde du spectacle ont été les premières impactées par le Covid-19. La crainte était grande de voir tout le secteur d’activité s’effondrer. Grâce aux aides, il tient bon. Mais jusqu’à quand?
26 janv. 2021, 05:30 / Màj. le 26 janv. 2021 à 05:30
Les patrons des entreprises techniques de la culture Valentin Jacquaz (Sonoval Sàrl), Charles Martin (Noc Event), Laurent Perrier (LPS Sonorisation) et Baptiste Coutaz (Loc Light).

Dans une numéro spécial «Covid» paru après la première vague, «Le Nouvelliste» s’était essayé à la dystopie et avait essayé d’imaginer le scénario du pire dans un futur proche où la pandémie aurait dévasté le monde de la culture.

L’hypothèse avancée dépeignait les entreprises de son et de lumières – le secteur des techniscénistes – comme le premier maillon de la chaîne à céder sous l’insu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois