Coronavirus: les enfants dès 12 ans doivent décider seuls de se faire vacciner

Les enfants dès 12 ans doivent avoir la liberté de se faire vacciner s’ils le souhaitent. Ils sont considérés comme capables de discernement s’ils ont une bonne santé mentale.
07 juin 2021, 19:21
/ Màj. le 07 juin 2021 à 19:21
Les enfants sont considérés comme capables de discernement jusqu'à preuve du contraire.

Les enfants à partir de 12 ans doivent pouvoir choisir s’ils se font vacciner contre le Covid-19 pour autant qu’ils soient capables de discernement. Cette capacité doit être analysée au cas par cas, selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Les adolescents de 12 à 18 ans sont considérés comme capables de discernement à condition qu’ils soient en bonne santé psychique et en pleine conscience, indique le Département fédéral de l’intérieur (DFI) en réponse à une question de la conseillère nationale Martina Bircher (UDC/AG).

Les recommandations de l’OFSP ne diffèrent pas de celles en vigueur pour d’autres vaccins ou d’autres procédures touchant à l’intégrité corporelle d’une personne, précisent les services d’Alain Berset. Elles ne prévoient pas de manière générale que le consentement des parents n’est pas requis pour les adolescents de 12 à 18 ans.

Ce n’est que lorsqu’un mineur doit être considéré comme capable de discernement qu’il peut se passer du consentement de ses parents ou de ses tuteurs légaux.

Le DFI rappelle la procédure pour les vaccinations effectuées dans le cadre scolaire, comme celle pour le HPV (papillomavirus humain). Celles-ci ne peuvent se faire qu’avec une autorisation des parents. Si l’enfant n’est pas d’accord avec ses représentants légaux, le service concerné prend contact avec les deux parties. En cas de désaccord, l’adolescent peut se faire vacciner contre l’avis de ses parents s’il est capable de discernement.