Coronavirus
 05.05.2020, 07:00

Coronavirus: les cyclosportives ne veulent pas quitter le peloton, cet été

chargement
La Cyclosportive des vins du Valais fait partie du Challenge Vélo Valais-Wallis. Le développement des courses cyclotouristes est pour beaucoup dans la popularisation du vélo dans le canton.

espoir La Cyclosportive des vins du Valais (1er août) et le Tour des stations (8 août) sont maintenus cet été moyennant quelques adaptations. Ils attendent toutefois les prochaines directives.

La Cyclosportive des vins du Valais et le Tour des stations, les deux grands rendez-vous populaires du vélo en Valais, cet été, ne se laissent pas abattre. Quand bien même ils accueilleront l’un et l’autre plus de 1000 participants, en août prochain, ils ne renoncent pas à organiser leurs épreuves. Plutôt que de jeter l’éponge face aux mesures restrictives de la Confédération, ils s’adaptent à la situation.

Ainsi, la Cyclosportive des vins du Valais (1er août) devrait proposer une version simplifiée. «Après analyse de différents scénarios, dont l’annulation pure et simple, nous privilégions une course dont les départs seront échelonnés afin d’éviter les rassemblements et les pelotons importants», précise Patricia Gacond, présidente du comité d’organisation. «Ce scénario est encore en réflexion d’ici au 27 mai et les prochaines directives de la Confédération. En l’état, les coureurs s’élanceront individuellement. Nous en appelons à leur responsabilité individuelle afin qu’ils ne se réunissent pas en peloton sur la route. Nous ne maintiendrons qu’un ravitaillement réduit, à Salquenen. Par contre, il n’y aura ni village ni animations sur le site du départ et de l’arrivée. La course des enfants n’aura pas lieu. La priorité, c’est évidemment de respecter les consignes de la Confédération.»

Les sponsors ne lâchent pas la course

Les participants peuvent opter pour l’un des cinq parcours proposés, dont l’un ouvert aux vélos électriques. Ils recevront leur maillot et participeront à la course chronométrée, dont le format doit encore être défini. Les temps seront calculés lors des ascensions et donneront lieu à un classement. Pour rappel, le parcours «Sportive 130» d’une longueur de 127 km comprend trois côtes, soit Lens, Bratsch et Loèche-les-Bains. «Seules les montées et quelques carrefours compliqués seront balisés afin d’éviter que les cyclosportifs ne se perdent.»

La Cyclosportive des vins du Valais devrait boucler son budget en dépit de la situation. A ce jour, elle a enregistré un peu plus d’une centaine d’inscriptions. «Nous avons approché nos sponsors qui nous ont assurés de leur soutien», se réjouit Patricia Gacond. «L’idée, c’était de démontrer que notre course est capable de s’adapter au contexte. Notre mission, la découverte du vignoble valaisan, peut exister, certes différemment. Les détails de l’organisation doivent encore être affinés.»

Le Tour des stations n’est pas pressé

Du côté du Tour des stations, le 8 août, il n’y a encore aucune urgence à se positionner. «Nous attendons les prochaines directives, le 27 mai, afin de nous donner le plus de temps possible», confirme Grégory Saudan, directeur de la course. «Nous n’avons pas d’engagements à court terme. Après quoi, nous pourrons élaborer différents scénarios. Nous tenons au maintien de cette épreuve dans le respect des mesures sanitaires. Nous éviterons qu’il y ait trop de monde au même endroit lors du retrait des dossards. Les départs seront aussi échelonnés.»

En 2019, quelque 2100 participants s’étaient élancés sur l’un des parcours proposés. Aujourd’hui, ils sont déjà un millier de coureurs à s’être annoncés. «Parmi eux, 50% d’étrangers pour qui il sera difficile de rallier la Suisse. Dans le cas où nous limiterions le nombre de participants à 1000, il resterait suffisamment de places pour les Suisses. Les parcours ne seraient pas modifiés.»

Les organisateurs du Tour des stations peuvent se permettre d’attendre jusqu’à la fin juin pour décider de l’option choisie. D’ici là, ils n’auront pas engagé trop de frais. Les partenaires étant, là aussi, fidèles, l’avenir de la course n’est pas dépendant d’une éventuelle annulation. «Les frais seraient supportables», assure Grégory Saudan.

A lire aussi : Cyclosportive des vins du Valais: Baptême du feu réussi pour Patricia Gacond

A lire aussi : Alberto Contador: «Ce Tour des stations et ses plus de 7000 mètres de dénivelé, c’est quelque chose d’unique»

 

L’info solidaire

Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch
 

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

TraditionsCoronavirus: malgré le confinement, le cœur des fanfares valaisannes n’a jamais cessé de battreCoronavirus: malgré le confinement, le cœur des fanfares valaisannes n’a jamais cessé de battre

RepriseFC Sion: une place à sauver en Super League et une coupe à reconquérir à huis closFC Sion: une place à sauver en Super League et une coupe à reconquérir à huis clos

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 29 maiCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 29 mai

PandémieCoronavirus: Donald Trump met fin à la relation des Etats-Unis avec l’OMSCoronavirus: Donald Trump met fin à la relation des Etats-Unis avec l’OMS

En pause, vraiment?Le selfie d’Eric Berguerand: «Les courses, ce n’est qu’un hobby…»Le selfie d’Eric Berguerand: «Les courses, ce n’est qu’un hobby…»

Top