Coronavirus
 29.02.2020, 18:23

Coronavirus: le patient valaisan aurait été contaminé sur son lieu de travail

chargement
Nicolas Troillet, Esther Waeber-Kalbermatten et Christian Ambord ont apporté quelques précisions sur le premier cas de coronavirus en Valais.

Epidémie Le Valaisan touché par le coronavirus est dans un état de santé jugé bon. Il aurait été infecté sur son lieu de travail, un chantier de construction.

Les autorités sanitaires et politiques du canton ont apporté quelques précisions sur le cas du patient haut-valaisan contaminé par le Coronavirus (COVID-19). Son diagnostic a été confirmé ce samedi par le laboratoire national de référence de Genève.

L’homme – dont l’état est jugé bon – est actuellement en isolement à l’hôpital de Sion pour une période indéterminée. Il devrait pouvoir ressortir une fois qu’il ne présente plus de symptôme. Le personnel soignant n’a pas été mis en danger.

Une contagion sur un chantier?

L’enquête épidémiologique révèle que le trentenaire s’est trouvé en contact étroit avec deux collègues de travail sur un chantier de construction dans le Haut-Valais. Ces deux frontaliers de Domodossola, dont l’un pourrait être la source de contamination, se trouvent actuellement en Italie.

«Ils ont été contactés et ont reçu la consigne de rester chez eux. Ils doivent s’adresser aux autorités sanitaires locales», explique le professeur Nicolas Troillet, médecin-chef de l’Unité cantonale des maladies transmissibles.

Les quatre proches qui ont été en contact avec le patient contaminé ont été immédiatement placés en quarantaine pour une durée de 14 jours au maximum. Ils sont actuellement en bonne santé.

Les enfants, adolescents ou adultes ont peu de chance d’avoir des complications.
Christian Ambord, médecin cantonal

«Au niveau du canton du Valais, la chaîne de transmission a donc pu être maîtrisée selon les informations à disposition», reprend Nicolas Troillet.

D’autres cas devraient toutefois se déclarer rapidement. «C’est très probable, mais c’est impossible d’articuler un chiffre», précise Christian Ambord, médecin cantonal.

25 à 30 cas dépistés en deux jours

Depuis vendredi matin, l’hôpital de Sion est en mesure d’effectuer des tests pour détecter le coronavirus. Entre 25 et 30 cas ont depuis été dépistés. Seul celui du patient haut-valaisan s’est avéré positif. La procédure exige une double confirmation par le laboratoire national de référence de Genève.

Vers un changement de stratégie?

La Confédération pourrait revoir sa stratégie contre l’épidémie. En effet, le virus est particulièrement dangereux pour les personnes âgées ou fragilisées. «Les enfants, adolescents ou adultes ont peu de risques d’avoir des complications», explique Christian Ambord. Si l’Office de la santé public (OFSP) le décide, «nous concentrerons d’abord nos forces sur les personnes à risques».

L’OFSP – qui communique quotidiennement sur le coronavirus – devrait se prononcer sur cette question ces prochains jours.

Infos pratiques

Le numéro de la hotline de l’OFSP: 058.463.00.00
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
EpidémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 29 févrierCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 29 février

Plan d’actionValais: un collège d’experts uni autour du médecin cantonal pour faire face au coronavirusValais: un collège d’experts uni autour du médecin cantonal pour faire face au coronavirus

EpidémiePremier cas de coronavirus décelé en ValaisPremier cas de coronavirus décelé en Valais

Top