Coronavirus
 05.08.2020, 18:00
Lecture: 5min

Coronavirus: le cafouillage belge qui aurait pu coûter cher au tourisme valaisan

Premium
chargement
Gérant de l'hôtel Cristal à Grimentz, Olivier Mösching a perdu 50 nuitées et craint d'en perdre 80 de plus.

Pandémie Confondant Genève et région lémanique, le groupe d’experts qui conseille le gouvernement a mis le Valais en zone rouge pendant trois jours avant de revenir en arrière. Une histoire belge qui ne fait pas rire les touristes du Plat Pays et qui a des conséquences sur les nuitées en Valais. Explications.

Ce samedi, la Belgique a placé le Valais, Vaud et Genève sur liste rouge, imposant une quarantaine à toutes les personnes en revenant. «Incompréhensible et choquant», s’est offusqué Christophe Darbellay, conseiller d’Etat chargé de l’économie. Si Genève est plus touché par le Covid-19, les trois cas par jour, en moyenne, en Valais, ne semblaient pas mériter un tel classement. Sous pression de la Suisse et de sa propre opinion publique, la Belgique a remis Vaud et notre canton en zone...

À lire aussi...

MécontentsArc lémanique classé en zone rouge par la Belgique: le Valais et Vaud interpellent BerneArc lémanique classé en zone rouge par la Belgique: le Valais et Vaud interpellent Berne

A risqueCoronavirus: la Belgique met le Tessin sur sa liste orange, puis se rétracteCoronavirus: la Belgique met le Tessin sur sa liste orange, puis se rétracte

TourismeLes Belges amoureux du Valais entre soulagement et incompréhensionLes Belges amoureux du Valais entre soulagement et incompréhension

Top