Coronavirus
 25.03.2020, 12:44

Coronavirus: la pollution n’a pas chuté au Tessin, l’air était déjà pur

chargement
Les mesures annoncées par le Tessin qui visent notamment à fermer les industries jusqu'au 29 mars et les chantiers ne sont pas conformes au droit fédéral. (Illustration)

Environnement Si la pollution de l’air a diminué en Chine et en Italie du Nord, l’air du Tessin n’a pas ressenti les effets du coronavirus car sa qualité était déjà très bonne.

En Chine et en Italie du Nord, des images de satellite ont montré la forte chute de la pollution après l’arrêt des activités de production pour enrayer la propagation du coronavirus. Est-ce aussi le cas au Tessin, qui a fermé toutes ses industries? Non, la pollution de l’air n’a pas diminué, car l’air était déjà pur, selon 20 minuti.

A lire aussi : Coronavirus: des images d’un satellite montrent la chute de la pollution en Italie du Nord

«Nous n’avons rien remarqué d’anormal», a déclaré Ivan Maffioli, collaborateur du bureau cantonal de l’air, du climat et des énergies renouvelables, au journal tessinois. «Il n’est pas possible de constater une diminution provoquée par le coronavirus. Nous suivons la tendance saisonnière classique.»

Mesures non conformes au droit fédéral

Au Tessin, la principale origine du dioxyde d’azote, un gaz polluant, est le trafic routier, selon l’Observatoire de l’environnement de la Suisse italienne.

Le canton du Tessin avait notamment annoncé la fermeture des industries jusqu’au 29 mars et des chantiers. Selon l’Office fédéral de la justice, ces mesures ne sont pas conformes au droit fédéral.

Nette baisse de la pollution de l’air en Italie

Dans une Italie confinée à cause du nouveau coronavirus, la pollution de l’air diminue. Le même phénomène se retrouve dans le reste de l’Europe, a indiqué l’Agence européenne de l’environnement (EEA).

A Milan, la capitale économique italienne, la concentration de dioxyde d’azote (NO2), un gaz produit principalement par les véhicules et les centrales thermiques et pouvant causer une inflammation importante des voies respiratoires, a reculé de 24% ces quatre dernières semaines par rapport aux quatre semaines précédentes, a noté l’EEA. La semaine du 16 au 22 mars a vu à elle seule une réduction de 21 % par rapport à la même semaine un an auparavant.

«Les données confirment une forte diminution des concentrations de polluants atmosphériques – en particulier des concentrations de dioxyde d’azote – due en grande partie à la réduction du trafic (automobile, ndlr) et d’autres activités, notamment dans les grandes villes faisant l’objet de mesures de confinement», a relevé l’EEA dans un communiqué.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SpectaculaireCoronavirus: des images d’un satellite montrent la chute de la pollution en Italie du NordCoronavirus: des images d’un satellite montrent la chute de la pollution en Italie du Nord

ImpressionnantCoronavirus: des images de la Nasa montrent la chute spectaculaire de la pollution en ChineCoronavirus: des images de la Nasa montrent la chute spectaculaire de la pollution en Chine

PandémieCoronavirus: l’air est plus pur dans les pays confinésCoronavirus: l’air est plus pur dans les pays confinés

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 25 marsCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 25 mars

On décortiqueCoronavirus – Fake news: non, la Russie n’a pas relâché 800 lions pour faire respecter le confinementCoronavirus – Fake news: non, la Russie n’a pas relâché 800 lions pour faire respecter le confinement

Top