Coronavirus
 29.03.2020, 19:00

Coronavirus: la Drissteam du Manège de Sion en péril?

chargement
Une partie de la Drissteam en septembre 2018, avant le Jumping de Sion.

LES CLUBS ET LA CRISE «Le Nouvelliste» vous propose de découvrir la vie des clubs sportifs valaisans frappés par l’épidémie. Comment s’organisent-ils? Quels sont leurs espoirs? Petit crochet du côté du Manège de Sion.

Depuis le 13 mars dernier, l’école d’équitation du Manège de Sion est à l’arrêt. Plus aucun cours n’est venu se greffer à l’agenda du gérant, Driss Atassi, alors qu’en temps normal une centaine d’élèves viennent profiter de ses conseils durant la semaine.

«Nous avons limité au maximum l’accès au centre équestre», explique celui qui est établi en Valais depuis deux ans. «Nous nous sommes arrangés pour que les propriétaires et les élèves qui viennent s’occuper des chevaux soient répartis sur la journée.» 

A lire aussi : Coronavirus: le CTT Grône craint de perdre des membres

Les 60 chevaux bénéficient d’une sortie quotidienne 

Car, même si les cours sont interrompus, les chevaux doivent évidemment être sortis tous les jours. «Si on ne peut pas les monter, ils vont au moins au parc un moment», précise le Marocain d’origine. «Nous avons deux petits manèges et deux grands paddocks à disposition.»

Après avoir préparé leur monture à l’intérieur du box, les cavaliers se rendent dans une de ces quatre installations, en veillant à ne jamais être plus que trois au même endroit au même moment. «Nous veillons aussi à ce que les distances de sécurité soient respectées. Nous avons aussi placé des pancartes à l’extérieur du Manège afin que les badauds ne s’en approchent plus.»

Une mesure que certains d’entre eux ont eu de la peine à intégrer au début. «Les familles aiment bien venir se promener ici et observer les chevaux. Il a fallu un peu de temps avant qu’ils prennent leur distance», souligne Driss Atassi.

Voilà maintenant deux semaines qu’il n’y a plus aucun revenu financier enregistré et je dois me poser les bonnes questions.
Driss Atassi, gérant du Manège de Sion

Plus de rentrée depuis deux semaines

L’arrêt des cours signifie également, pour celui qui est locataire des lieux, la fin de toute rentrée financière. Et le début d’un vrai questionnement sur l’avenir. «Cela me fait mal, car nous avions monté une belle équipe, que je surnomme la Driss Team. Mais voilà maintenant deux semaines qu’il n’y a plus aucun revenu financier enregistré et je dois me poser les bonnes questions.»

Avec son statut d’indépendant, le gérant du Manège sédunois craint, sans aide, de devoir «mettre la clé sous la porte». «Cette situation est plutôt pénible et stressante. Je pense pouvoir tenir encore un mois ainsi, mais je me laisse encore une semaine de réflexion avant de prendre une décision définitive.» 

A lire aussi : Coronavirus: l’école de judo de Collombey-Muraz plus que jamais touchée

 

L’INFO SOLIDAIRE

Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise. Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 31 maiCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 31 mai

Week-endCoronavirus: les Suisses retrouvent un certain farniente estival pendant le week-end de la PentecôteCoronavirus: les Suisses retrouvent un certain farniente estival pendant le week-end de la Pentecôte

PandémieCoronavirus: plus de 6 millions de personnes contaminées dans le mondeCoronavirus: plus de 6 millions de personnes contaminées dans le monde

PandémieCoronavirus: en Europe, le football reprend ses droitsCoronavirus: en Europe, le football reprend ses droits

Le football de retour

Dans le sillage de la Bundesliga allemande, le football reprend petit à petit dans différents pays d’Europe, presque...

  31.05.2020 18:34  Coronavirus

CoronavirusValais: la joie retrouvée de célébrer la messe ensemble, malgré le coronavirusValais: la joie retrouvée de célébrer la messe ensemble, malgré le coronavirus

Top