Coronavirus

Coronavirus: l’incidence fait un bond dans le Haut-Valais

chargement

Bilan hebdomadaire Les données épidémiologiques du 5 au 11 avril montrent une augmentation du nombre de cas de Covid-19 en Valais. L’incidence connaît une hausse marquée dans la partie germanophone du canton. En cause, le foyer de Naters et des cas ailleurs dans le district de Brigue.

 15.04.2021, 19:13
Coronavirus: l’incidence fait un bond dans le Haut-Valais

Que se passe-t-il dans le Haut-Valais? La partie germanophone du canton a connu un bond significatif en termes d’incidence du virus selon les données épidémiologiques du 5 au 11 avril diffusées mercredi par les autorités sanitaires. Dans cette région, on est passé de 219,2 cas pour 100 000 habitants sur sept jours à 345,5. Soit une augmentation de près de 60%.

Si le Haut était un canton, il serait juste derrière Uri qui est en Suisse le plus frappé par le virus actuellement.
Georges Dupuis, ancien médecin cantonal et spécialiste en épidémiologie

«Si le Haut était un canton, il serait juste derrière Uri qui est en Suisse le plus frappé par le virus actuellement», lance Georges Dupuis, ancien médecin cantonal spécialiste en épidémiologie. «C’est une augmentation pas banale et plutôt inquiétante qui mérite toute l’attention du Service de la santé».

Si le Valais central enregistre aussi une légère hausse de l’incidence de nouveaux cas, le Valais romand dans son ensemble «reste dans la moyenne suisse», note encore Georges Dupuis.

A lire aussi : Coronavirus: 60 élèves positifs à Naters

Des tests répétés mais pas d’autres actions

Au cœur de cette augmentation, on trouve le district de Brigue et plus particulièrement la commune de Naters. 94 nouveaux cas ont été recensés du 5 au 11 avril.

«Des tests répétés sont en cours notamment à l’école», indique Nicolas Troillet, médecin cantonal remplaçant et spécialiste en épidémiologie. Il précise d’ailleurs que ce dépistage systématique en milieu scolaire explique en partie ce bond de l’incidence haut-valaisanne, mais pas l’ensemble de cette progression. «Nous n’avons pas lancé d’autres grandes actions. Nous espérons que la population a été sensibilisée et a pris conscience de la nécessité de respecter les mesures.»

 

 

 

 

 

«Il faut rester prudent»

Selon le médecin cantonal remplaçant, la situation valaisanne reste délicate. «La courbe épidémique continue à monter, avec une pente pas trop raide, mais clairement ascensionnelle, comme cela s’est encore confirmé durant le début de cette semaine.»

Au total, le Valais a ainsi enregistré 670 cas la semaine suivant Pâques. C’est 100 de plus que sur les sept jours précédents. L’augmentation entamée il y a plusieurs semaines se poursuit.

Dans le même temps, les hospitalisations demeurent heureusement très stables et ont même légèrement diminué. «Il faut rester prudent», plaide Georges Dupuis. «Ce qui a été décidé par le Conseil fédéral est risqué.»

Nicolas Troillet avertit: «Le respect des règles individuelles par la population est essentiel, d’autant plus dans le cadre des allègements consentis par le Conseil fédéral.»

A noter que le taux de positivité des tests PCR remonte pour atteindre presque 10%. Un niveau plus enregistré depuis début février.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Bilan hebdomadaire27 000 Valaisans vaccinés contre le coronavirus, le canton se dit «dans les temps»27 000 Valaisans vaccinés contre le coronavirus, le canton se dit «dans les temps»

Bilan hebdomadaireCoronavirus: le Valais est-il à l’aube d’une nouvelle vague?Coronavirus: le Valais est-il à l’aube d’une nouvelle vague?

Bilan hebdomadaireCoronavirus: coup d’arrêt dans l’augmentation des cas en ValaisCoronavirus: coup d’arrêt dans l’augmentation des cas en Valais

Top