Coronavirus: l’EMS de Grimisuat, comme une place du village…

Pour garder le lien entre ses résidents confinés et le monde extérieur, l’équipe de l’EMS Les Crêtes tient un journal de bord en ligne, écho du quotidien du home de Grimisuat.
13 avr. 2020, 15:30
/ Màj. le 13 avr. 2020 à 15:30
L'atelier de préparation des légumes, un de ces moments qui rythment le quotidien des résidents à retrouver sur le site du home.

«Les résidents ont pu apprécier les rayons chauds du soleil en prenant le goûter. Quelle ne fut pas la surprise des voisins lorsqu’ils ont entonné Mon Beau Valais. Quelle émotion!» Datée du 22 mars, l’anecdote est une histoire parmi d’autres racontées semaine après semaine sur le site internet du home Les Crêtes, à Grimisuat. Ce site, l’équipe de l’EMS l’a transformé en plateforme d’échanges, destinée à garder du lien entre les pensionnaires confinés et le monde extérieur.

Bâtir des ponts par-dessus les murs

«Quand les contraintes liées au Covid-19 ont commencé, nous avons vite senti que les visites seraient limitées et qu’il y allait y avoir un gros manque, pour nos hôtes et leurs familles», explique le directeur Jelle Maeder. L’institution a donc cherché à combler ce vide. «D’abord, nous avons dégagé des ressources pour rendre nos salons plus vivants. L’équipe d’animation, celle des soins, la cuisine, tous se sont investis afin de proposer davantage, pas en termes de quantité mais de qualité relationnelle.»

En savoir plus: Le site internet du home Les Crêtes

Restait à bâtir des ponts par-dessus les murs. Au-delà des appels visio et des Face Time qui s’organisent via Skype ou WhatsApp, c’est à cela que s’attache le site internet. En y parcourant les «news de la semaine», les familles suivent à distance les activités qui rythment les journées de leurs proches. Et réciproquement, ceux-ci – ainsi que le personnel – reçoivent des messages d’encouragement.

Des gestes spontanés

L’action ne se limite pas à l’entourage. «Notre home a toujours constitué une sorte de place du village, très vivante», reprend Jelle Maeder. «Très vite, sans que nous ayons besoin de mobiliser les gens, des associations d’Ayent, Arbaz et Grimisuat nous ont contactés pour nous aider. Les enfants des écoles font des bricolages, des dessins ou écrivent des petits mots à nos aînés. Des orchestres viennent donner des concerts en plein air sur la terrasse.» Autant de gestes dont le site se fait l’écho.

«Tous ces moments relayés depuis trois semaines aident à garder le baromètre au beau fixe», relève le directeur. «Par chance, pour l’heure, aucun de nos 66 pensionnaires n’est touché par la pandémie, ce qui évite un confinement en chambre. Mais c’est aussi l’histoire de ce lieu, la dynamique qui y existait déjà avant qui rendent tout cela possible.»

 

A lire aussi: Coronavirus: armé de son cor des Alpes, il égaye le quotidien des pensionnaires d’EMS

 

L’info solidaire
Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du Nouvelliste se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch
par Lise-Marie Terrettaz