Coronavirus

Coronavirus: "Il faut se préparer à une possible recrudescence des cas"

chargement

pandémie Le Conseil fédéral se prépare en vue d'une éventuelle recrudescence des cas. Il a présenté ce mercredi une marche à suivre, axée principalement sur une détection rapide des variants et la poursuite de la vaccination, du dépistage et du traçage.

 30.06.2021, 14:40
Alain Berset en conférence de presse à Berne.

Les variants plus contagieux pourraient entrainer une dégradation de la situation. Le Conseil fédéral a donc établi mercredi une marche à suivre, axée principalement sur une détection rapide des variants et la poursuite de la vaccination, du dépistage et du traçage.

Malgré l'amélioration de la situation épidémiologique, une rechute n'est pas impossible. Pour se préparer, le gouvernement a envisagé trois scénarios pour l'automne et l'hiver.

A lire aussi : Coronavirus: la menace du variant Delta plane, la situation peut-elle déraper en Suisse?

Si le nombre de cas reste bas, les mesures encore en place pourront être levées. S'il augmente, certaines mesures devront être maintenues ou réintroduites. Il s'agirait notamment de l'obligation du port du masque ou du maintien des distances. Une vaccination de rappel pourrait s'avérer nécessaire.

 

 

Dans le scénario le plus pessimiste, un ou plusieurs variants, contre lesquels le vaccin ne protège plus suffisamment, apparaissent. Une nouvelle vague pandémique s'en suit. Les pouvoirs publics doivent intervenir fortement et une nouvelle vaccination est nécessaire.

Vaccination de rappel

Dans sa planification des mois à venir, le Conseil fédéral s'est focalisé sur le second scénario. Des mesures de précaution pour faire face à l'apparition de nouveaux variants ont déjà été décidées, comme la procédure à suivre aux frontières. Le système de surveillance des mutations devrait en oute être renforcé.

 

 

La vaccination étant essentielle pour soulager le système de santé et maitriser l'épidémie, l'information sur les vaccins sera poursuivie de manière intensive. Les préparatifs en vue de la vaccination de rappel ont également été lancés. Il faudra néanmoins compter au mieux six mois pour que les vaccins soient adaptés.

L’accès au dépistage doit lui rester facile et ouvert à tous. Un dépistage immédiat devra continuer à être proposé à toute personne présentant des symptômes typiques du Covid-19. En cas de dégradation de la situation épidémiologique, il faut par ailleurs pouvoir renforcer rapidement les capacités des laboratoires.

 

 

Dès le début de la phase de normalisation, le dépistage préventif sera en revanche supprimé, sauf dans les écoles. Dans les pays où le variant Delta prévaut, on observe en effet un nombre supérieur à la moyenne de contaminations dans les écoles, souligne le Conseil fédéral.

Traçage des contacts maintenu

Les cantons devront encore maintenir leurs capacités de traçage des contact. Ce dernier restera une mesure-clé pour isoler rapidement les éventuels nouveaux cas et éviter la propagation du virus. Les ressources, notamment dans les hôpitaux, devront également être suffisantes.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du 30 juinCoronavirus: toutes les nouvelles du 30 juin

PandémieCoronavirus en chiffres: vaccination, incidence, infections en Suisse... nos infographiesCoronavirus en chiffres: vaccination, incidence, infections en Suisse... nos infographies

ObjectifCoronavirus: la Suisse compte vacciner 80% de la population pour éviter une «sévère vague» en automneCoronavirus: la Suisse compte vacciner 80% de la population pour éviter une «sévère vague» en automne

Top