Réservé aux abonnés

Coronavirus: face au coût de la crise, une hausse fiscale fait son chemin en Suisse

D'après un sondage de l'institut KOF et de l'EPFZ, une majorité d’économistes appuie un relèvement des impôts pour payer les coûts de la pandémie. La classe politique affirme quant à elle que le surcoût doit n'être financé que par l'emprunt.
17 mai 2021, 00:01
/ Màj. le 17 mai 2021 à 06:39
Jan Egbert Sturm Le Nouvelliste

Le consensus qui ne veut surtout pas toucher aux impôts pour financer les dépenses extraordinaires de la crise du covid est en train de se lézarder. Une majorité d’économistes sondés en avril par l’institut de recherches conjoncturelles KOF, de l’EPFZ, en collaboration avec la NZZ, s’est prononcée en faveur d’un relèvement de l’impôt sur les bénéfices des entreprises.

La classe politique, des simples parlementaires au Conseil fédéral, a toujours affirmé que le ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an