Coronavirus

Coronavirus: «En nous faisant tous vacciner, nous pouvons en finir avec l’épidémie d’ici 2 mois»

chargement

Appel Le président de la task force scientifique de la Confédération Martin Ackermann ne veut néanmoins pas parler de vaccination obligatoire en Suisse. De son côté, l’OFSP appelle les Suisses non vaccinés à se faire tester à leur retour de vacances.

  03.08.2021, 15:36
1/2  

«Nous avons en Suisse les meilleurs vaccins, en quantité suffisante», a répété mardi le président de la Task Force scientifique Martin Ackermann. Il a appelé les indécis à se faire vacciner avant l’automne, surtout les plus de 50 ans.

«Nous allons tous être infectés, que ce soit par le vaccin ou par le virus lui-même», a souligné le professeur de l’EPFZ, pour qui il est nettement préférable de l’être par le vaccin, qui protège des formes graves et du Covid long.

Nous allons tous être infectés, que ce soit par le vaccin ou par le virus lui-même.
Martin Ackermann, président de la Task Force scientifique

«Faites-vous vacciner dès que possible», a-t-il ajouté, estimant que «nous avons la possibilité d’en finir avec l’épidémie d’ici deux mois».

Il reste en Suisse trois millions de personnes non immunisées, ce qui pourrait en cas de flambée conduire à une nouvelle surcharge du système de santé, selon le Pr Ackermann. Il s’agit donc de «réduire autant que possible la proportion des non-vaccinés chez les plus de 50 ans».

Par ailleurs, le vaccin offre une meilleure protection que les anticorps développés suite à la maladie, a relevé Virginie Masserey. Comme son collègue, elle a appelé les indécis à se faire vacciner avant l’automne.

Les effets de la vaccination sont clairement visibles.
Linda Nartey, vice-présidente de l’Association des médecins cantonaux de Suisse

Vice-présidente de l’Association des médecins cantonaux de Suisse, Linda Nartey a indiqué que de gros efforts sont faits et seront encore faits ces prochaines semaines pour proposer des offres de vaccination à bas seuil. «Les effets de la vaccination sont clairement visibles», a-t-elle déclaré, espérant que cela contribuera à convaincre les hésitants.

La situation est pour l’heure «contrôlable» dans les cantons, selon elle, bien que le traçage des contacts reste parfois difficile en raison de données lacunaires. Le lieu de travail reste un endroit à risque, a encore relevé Mme Nartey, médecin cantonal dans le canton de Berne.

«Faites-vous tester après les vacances», demande l’OFSP

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) appelle à se faire tester au retour de vacances, sauf pour les personnes vaccinées ou récemment guéries du Covid-19. Une campagne a démarré lundi: «maintenant même sans symptômes: faites-vous tester après les vacances».

L’évolution de la situation est actuellement incertaine, a relevé devant la presse mardi Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l’OFSP. Le nombre de nouvelles infections a augmenté assez rapidement au début juillet, mais la vitesse d’augmentation a ralenti depuis deux semaines.

Malgré tout, la Suisse compte mardi 1059 cas supplémentaires de Coronavirus en 24 heures, 53 hospitalisations sans aucun décès. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 10’155, soit 117,47 nouvelles infections pour 100’000 habitants. Un taux de positivité de 7% pour les tests PCR et de 1,4% pour les tests antigéniques.

Niveau bas d’hospitalisations

«On voit que les hospitalisations augmentent aussi, mais restent à un niveau bas», poursuit la spécialiste. Elle invoque plusieurs facteurs pour expliquer cette hausse depuis juillet: l’allègement des mesures fin juin, qui a permis des rassemblements et des mouvements de personnes autour des matches de foot de l’Euro par exemple. Le variant Delta plus contagieux s’est aussi imposé en Suisse.

La couverture vaccinale chez personnes vulnérables est élevée. «Cet élément joue certainement un rôle dans le bas niveau des hospitalisations par rapport au nombre d’infections et comparé aux vagues précédentes». Autre élément: les infections actuellement surviennent surtout parmi les personnes jeunes.

On a pris l’habitude d’adapter nos comportements quand les infections augmentent à nouveau.
Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l’OFSP

Le ralentissement de ces deux dernières semaines reste difficile à expliquer, poursuit Virginie Masserey. Elle évoque la saisonnalité du virus (le virus étant moins performant en été qu’en hiver), la couverture vaccinale, sans oublier les comportements: «On a pris l’habitude d’adapter nos comportements quand les infections augmentent à nouveau».

Le nombre de doses administrées en Suisse a dépassé le cap des 9 millions (9’046’281). Au total, 48,3% de la population est entièrement vaccinée et 54,4% a reçu au moins une dose. Cela signifie que 66% des adultes ont reçu au moins une dose et 59% les deux doses.

Un ralentissement de la vaccination est observé depuis le début de l’été. Seule la population âgée a une couverture de près de 80%. Virgine Masserey rappelle que toutes les personnes qui le souhaitent peuvent se faire vacciner: la Suisse continue de recevoir des vaccins (1,5 million de doses en juillet et autant en août).

Reprise de la vaccination à la rentrée

«Nous ne voulons pas constituer des stocks, a souligné la médecin. Nous allons réduire les commandes si les vaccinations ne suivent pas pour que d’autres pays puissent en profiter». L’OFSP s’attend toutefois à une reprise de la vaccination à la rentrée.

«Les cantons font des efforts pour renforcer la vaccination et la proposer à proximité de tout le monde», a-t-elle souligné. Avec le variant Delta très contagieux, il est particulièrement important de se faire vacciner avant l’automne.

«On a encore assez de personnes non immunes en Suisse pour craindre une surcharge des hôpitaux. Le virus deviendra certainement endémique comme d’autres virus saisonniers. Le vaccin reste un moyen beaucoup plus sûr de s’immuniser que l’infection. Un risque de complications avec la maladie est de l’ordre de 1000 fois plus élevé que de souffrir de complications avec le vaccin.»

On a encore assez de personnes non immunes en Suisse pour craindre une surcharge des hôpitaux.
Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l’OFSP

La protection du vaccin face au variant Delta reste bonne, même si elle est un peu diminuée. Par contre la charge virale reste la même avec le variant Delta: le risque de transmission est dans ce cas-là analogue entre une personne vaccinée ou non vaccinée.

Ainsi les personnes vaccinées doivent suivre les mêmes règles que les personnes non vaccinées dans les espaces intérieurs publics (distance et masques). Les personnes vaccinées doivent aussi se faire tester en cas de symptômes et se mettre en isolement si nécessaire.

«Prêt» en cas de nécessité de rappels

Quant à la question d’éventuels rappels, elle est encore à l’étude: il n’est pas encore clair quand et à qui cette mesure serait destinée, poursuit Mme Masserey. «Mais en cas de nécessité, on serait prêt.»

A chacun de prendre ses responsabilités et de faire les bons choix, pour soi et la collectivité, a encore souligné la responsable de l’OFSP. La responsabilité des autorités reste de protéger les personnes vulnérables et les enfants, qui ne peuvent pas se faire vacciner. Raison pour laquelle les tests répétitifs sont demandés au personnel soignant comme dans les écoles, pour éviter des flambées et des fermetures de classe.

Virginie Masserey et l’OFSP respectent la liberté de choix face à la vaccination. Ils demandent toutefois que la population fasse son choix en étant bien informée et sans céder aux rumeurs qui courent sur la vaccination.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus en chiffres: vaccination, incidence, infections en Suisse... nos infographiesCoronavirus en chiffres: vaccination, incidence, infections en Suisse... nos infographies

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du 3 aoûtCoronavirus: toutes les nouvelles du 3 août

VaccinationCoronavirus: Pfizer et Moderna augmentent le prix des vaccins en EuropeCoronavirus: Pfizer et Moderna augmentent le prix des vaccins en Europe

Pass sanitaireCoronavirus: plus de 200’000 personnes ont manifesté en France contre le pass sanitaireCoronavirus: plus de 200’000 personnes ont manifesté en France contre le pass sanitaire

FranceCoronavirus: en Haute-Savoie, le masque en extérieur est de nouveau obligatoireCoronavirus: en Haute-Savoie, le masque en extérieur est de nouveau obligatoire

Top