Coronavirus: ces jeunes qui mouillent le t-shirt

Depuis le début de la pandémie, la Jeunesse nendette s’est mise au service des plus vulnérables. Mais elle n’oublie pas les autres et s'engage aussi au profit de Solid’Air.
23 avr. 2020, 17:00
/ Màj. le 23 avr. 2020 à 17:34
Les deux coprésidents de Solid’Air, Beat Eggel et Adrien Délèze présentent les t-shirts en compagnie de Sabrina Fournier, Sophie  et Lucie Guntern, de la Jeunesse Nendette.

Bordeaux ou bleu marine, les t-shirts affichent au dos un bouquetin arborant des lunettes en forme de vélo, qui remplacent le masque de ski ornant d’ordinaire le logo de la société. Cette nouvelle déclinaison et le slogan «La Jeunesse nendette est Solid’Air!» annoncent la couleur. En mettant en vente une édition limitée de ces vêtements créés pour l’occasion et en prévoyant de lui reverser l’intégralité du bénéfice, les 150 membres s’engagent au profit de l’association Solid’Air, qui soutient les personnes atteintes de mucoviscidose et leur famille.

«Plusieurs d’entre nous sont concernés directement ou indirectement par cette maladie et cette association basée à Nendaz nous tient à cœur», souligne la présidente Sabrina Fournier. «Cette année, nous avions prévu d’œuvrer comme bénévoles et d’engager deux équipes lors de la course qu’elle organise pour récolter des fonds.»

En savoir plus: Nendaz: Solid’air annulé à cause du coronavirus

La manifestation ne pouvant avoir lieu le 30 mai à cause du Covid-19, la Jeunesse a décidé d’intensifier l’action t-shirts lancée en février. «Notre objectif était d’en vendre 200 mais nous espérons atteindre un résultat plus ambitieux au final. Tous les joueurs et joueuses des premières équipes du FC Printse-Nendaz nous soutiennent en en achetant un.»

600 actions en un mois

Adrien Délèze apprécie cet engagement. «Cette année, nos rentrées seront moindres et ce grand coup de pouce nous aidera, même si nous ne sommes pas en danger financièrement.» Le coprésident de Solid’Air insiste surtout sur la dimension humaine du geste: «Les jeunes ne le font pas pour se faire plaisir mais bien par solidarité. Tout ce qu’ils ont entrepris ces derniers temps se passe bien», estime-t-il, faisant référence à l’aide apportée aussi aux plus vulnérables durant la pandémie.

En savoir plus: Coronavirus: un Valais au ralenti dans l’objectif de notre photographe

A l’instar d’autres Jeunesses valaisannes, celle de Nendaz s’investit en effet avec le CMS et 70 bénévoles pour assurer des transports et livrer des repas ou des courses à domicile. «Pour certains, notre visite est la seule qu’ils reçoivent et ils l’attendent avec impatience», relève Sabrina Fournier, qui chiffre à 600 les interventions depuis la mi-mars.

A ses yeux pourtant, le Covid-19 ne doit pas tout occulter. «Il est important de ne pas oublier le reste. Nous avons suspendu tout ce que nous entreprenons en temps normal mais nous ne laissons pas tomber Solid’Air.»


En savoir plus: Pour passer les commandes

En savoir plus: L’association Solid’Air

 

L’info solidaire
Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du» Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch
par Lise-Marie Terrettaz