Coronavirus
 18.03.2020, 19:25

Coronavirus: «Avoir suffisamment de personnel pour pouvoir gérer l’augmentation des cas reste notre principale préoccupation.»

chargement
Eric Bonvin, directeur général de l'Hôpital du Valais, répond chaque jour à vos questions sur le coronavirus à travers le Nouvelliste

PANDÉMIE Aujourd’hui, Eric Bonvin évoque l’enjeu numéro un du système sanitaire, revient sur la découverte américaine du jour et rassure les femmes enceintes.

Eric Bonvin, quelle est la situation actuelle des cas de coronavirus dans les hôpitaux valaisans ?  

Aujourd’hui, 160 personnes diagnostiquées positives en Valais. 27 patients hospitalisés dont 4 aux soins intensifs, mais deux en attente de confirmation de diagnostic. 

L’Etat du Valais a décidé de réquisitionner également les cliniques privées pour la gestion du coronavirus. Cela signifie-t-il que vous êtes déjà complètement débordés au niveau de l’hôpital public ? 

Non. Cela signifie que désormais c’est l’Etat du Valais qui prend les commandes de la planification du réseau sanitaire dans le but d’avoir un maximum de moyens pour gérer la montée en puissance des malades du coronavirus. La situation du Tessin est préoccupante avec près de 170 cas pour 100’000 habitants. Le Valais a la chance de pouvoir anticiper et se préparer à cette augmentation. A nous de le faire au mieux.
 

Le Valais a la chance de pouvoir anticiper et se préparer à l’augmentation de cas. Faisons-le au mieux

Une lectrice nous demande si vous allez utiliser l’hôpital de guerre prévu pour la circonstance ?

Selon la décision de l’Etat du Valais de ce jour, c’est la mise en commun des ressources civiles qui se fera prioritairement. Les moyens militaires nous seront bien plus utiles dans la logistique, le matériel  et les tâches permettant de soutenir le dispositif hospitalier civil.

Une autre personne estime qu’en cas de surcharges des hôpitaux, il y a suffisamment de logements vides en Valais pour accueillir des patients avec une prestation médicale.

Le canton a annoncé qu’il aura recours à de telles possibilités si nécessaire. La surcharge dans les hôpitaux concernera surtout le personnel et de nouveaux locaux impliquent davantage de personnel.  En avoir suffisamment pour pouvoir gérer l’augmentation des cas reste notre principale préoccupation. Comme je l’ai dit, nous avons la chance de pouvoir un peu anticiper et nous prévoyons en ce moment plusieurs degrés de planification de nos employés voire d’intégration de ressources externes. 

Depuis mardi matin, on parle d’une découverte américaine qui prétend que le coronavirus pourrait rester plusieurs heures dans l’air. Ca contredit votre théorie d’hier sur les masques ? 

L’office fédéral de la santé publique analyse dans les détails cette découverte et va donner très rapidement ses recommandations. Mais il faut savoir qu’il s’agit de tests faits en laboratoire sur le comportement du virus dans des aérosols et non pas dans l’air ordinaire. Or nous ne nous trouvons que très exceptionnellement dans un environnement avec des aérosols, par exemple aux soins intensifs. Ce sont des conditions qui n’existent cependant pas dans la vie ordinaire. Jusqu’à preuve du contraire, les recommandations faites jusqu’à présent, distance sociale et lavage des mains, sont de loin les plus efficaces et restent en vigueur.
 

Il n’y a pas de risque particulier pour les futures mamans ni pour leurs enfants

Une personne qui est à risque nous demande si elle peut sortir de chez elle pour faire une petite promenade ? 

Elle peut le faire en faisant très attention de ne prendre aucun risque. Mais pour elle, comme pour les personnes de plus de 65 ans, nous leur conseillons vraiment de rester chez eux et d’utiliser les solutions mises en place un peu partout pour faire ses courses notamment. 

Enfin, une femme enceinte nous demande si elle court un risque particulier ? 

Non, il n’y a pas de risque particulier pour les futures mamans ni pour leurs enfants. 

Vous pouvez poser vos questions à Eric Bonvin en écrivant à vincent.fragniere@lenouvelliste.ch

 

L’info solidaire

Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du Nouvelliste se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: «Pour éviter la situation italienne, il faut à tout prix préserver l’hôpital», l'interview quotidienne d'Eric BonvinCoronavirus: «Pour éviter la situation italienne, il faut à tout prix préserver l’hôpital», l'interview quotidienne d'Eric Bonvin

PandémieCoronavirus: «Il est très préoccupant de constater qu’une partie de la population n’applique pas les mesures», l’interview quotidienne d’Eric BonvinCoronavirus: «Il est très préoccupant de constater qu’une partie de la population n’applique pas les mesures», l’interview quotidienne d’Eric Bonvin

PandémieCoronavirus: «Il faut fixer des priorités dans l’utilisation des masques, le risque de pénurie est là»Coronavirus: «Il faut fixer des priorités dans l’utilisation des masques, le risque de pénurie est là»

Top