Coronavirus: AstraZeneca retire sa demande d’autorisation pour son vaccin en Suisse

Pas de vaccin AstraZeneca pour les Suisses. La firme pharmaceutique a retiré sa demande d’autorisation auprès des autorités. Celles-ci voulaient limiter le vaccin aux personnes de plus de 50 ans.
04 nov. 2021, 10:08
/ Màj. le 04 nov. 2021 à 10:12
Le fabricant a retiré sa demande d'autorisation pour la Suisse.

AstraZeneca a retiré sa demande d'autorisation pour son vaccin anti-Covid en Suisse. La société a pris cette décision, car Swissmedic voulait limiter ce produit aux personnes de plus de 50 ans.

AstraZeneca avait déposé sa demande en octobre 2020 auprès de l'autorité de surveillance des produits thérapeutiques Swissmedic. Depuis, elle a été en étroit contact avec les autorités et fourni continuellement les résultats des études requises, indique jeudi Swissmedic.


Swissmedic avait indiqué à plusieurs reprises que les données n'étaient pas suffisantes pour une autorisation. La Confédération avait initialement commandé 5,3 millions de doses de vaccin AstraZeneca.

Entretemps, la Suisse a autorisé pour une durée limitée les deux vaccins à ARN-messager de Pfizer/BioNTech et Moderna ainsi que le vaccin à vecteur viral de Janssen. Avec le retrait de la demande d'AstraZeneca, il n'y a désormais plus aucune demande d'autorisation en cours pour des vaccins contre le Covid-19 en Suisse.

Dans 80 pays

AtstraZeneca a développé son vaccin en collaboration avec l'Université d'Oxford. Selon la société suédo-britannique, il a été approuvé dans 80 pays. Plus de 1,7 milliard de doses ont été livrées.

Mais certains pays européens ont retiré temporairement ou définitivement ce produit de leur programme de vaccination en raison d'effets secondaires graves constatés à de rares occasions. Selon AstraZeneca, des thromboses veineuses ont été constatées chez 8,1 personnes sur un million après la première dose et chez 2,3 personnes sur un million après la deuxième.

La Confédération avait initialement commandé 5,3 millions de doses à AstraZeneca. Mais au vu de l'absence d'autorisation, elle a décidé fin juin de mettre quatre millions de doses à disposition de l'initiative d'aide internationale Covax. Et 440'000 doses ont été livrées à cinq pays en octobre.