Coronavirus
 25.04.2020, 08:00

Coronavirus: "après, ce sera comment?". Par Françoise Gianadda

chargement
Françoise Gianadda, ancienne cheffe du Service cantonal de la population et des migrations

Fenêtres sur crise Une douzaine de personnalités issues de générations, de milieux socio-professionnels différents livrent pour "Le Nouvelliste" leurs pensées sur l’impact social de l’expérience collective que nous vivons tous, et sur le temps d’après, quand la vie reprendra, sans doute différemment d’avant.

Avant… ça paraît si loin. Et pourtant, la frénésie de la surconsommation globalisée battait son plein en fin d’année dernière et rien ne semblait pouvoir freiner les projets d’affaires, de loisirs ou de voyages en 2020.

Et nous voilà brusquement tombés dans un semi-confinement qui stoppe tout net la grande partie des activités humaines, un peu comme si on avait généralisé le 20 km/h… Le temps s’écoule au ralenti… suscitant des émotions contradictoires et des interrogations multiples.
Souffrance de la maladie, compassion pour ceux qui y succombent et leurs proches, reconnaissance pour toutes celles et ceux qui se dévouent et assurent nos besoins quotidiens.

La nature, ensuite, qui suit son rythme et s’épanouit. On prend le temps, pour une fois, de s’émerveiller du foisonnement des couleurs. Avec les chants d’oiseaux, libérés du bruit de la ville. L’abricotier du jardin porte déjà ses minuscules fruits verts et les asperges valaisannes nous régalent.

Et puis, il y a tous ces messages que l’on échange sur nos téléphones portables et les réseaux sociaux. Partages affectifs et amicaux, qui permettent de mieux patienter dans l’attente de se revoir, partages amusants souvent parce qu’il faut rire aussi…

Enfin, il y a la chance de vivre dans un pays doté d’institutions politiques qui fonctionnent même dans le droit d’urgence. Le gouvernement fédéral a pris des décisions courageuses, proportionnées et pragmatiques. Avec le consensus et la simplicité qui caractérisent notre démocratie.
En Valais, le Conseil d’Etat, engagé et à l’écoute, a su prendre également les mesures adéquates.

 

Enfin, il y a la chance de vivre dans un pays doté d’institutions politiques qui fonctionnent même dans le droit d’urgence.
Françoise Gianadda, ancienne cheffe du Service cantonal de la population et des migrations

 

La recherche du bien commun a permis la mise entre parenthèses des querelles partisanes et les banderilles trop tôt, trop tard, assez, suffisant, excessif… n’ont pas ébranlé le consensus. C’est heureux et ça rassure.

Dans quelques jours, nous allons nous engager, pas à pas, dans l’inconnu du redémarrage. Le plus vite possible mais aussi lentement qu’il le faudra. Cette phrase devenue slogan résume la part d’incertitude dans le chemin qui nous attend.

Les activités doivent reprendre, c’est une nécessité vitale pour l’économie. Mais la maladie n’est pas vaincue et seul un comportement responsable des individus, des entreprises et de l’ensemble des acteurs de la société permettront de la juguler.

Mais quel après voulons-nous vraiment? Repartir à 100 km/h, rechercher toujours plus, toujours plus vite, dans la logique implacable des marchés financiers et du consumérisme effréné? Quelle place allons-nous accorder au développement durable, à la production locale, à l’autonomie économique d’une Suisse solidaire?

Voilà les vraies questions de l’après. Elles sont si importantes qu’elles nécessitent des débats de fond, dépouillés des appétits électoraux qui ressurgissent malheureusement déjà, avant même que les premiers assouplissements des restrictions actuelles ne débutent.

Françoise Gianadda, ancienne cheffe du Service cantonald de la population et des migrations, sion


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Fenêtres sur criseCoronavirus: "un pilote dans l'avion". Par Fernand MariétanCoronavirus: "un pilote dans l'avion". Par Fernand Mariétan

Fenêtres sur criseCoronavirus: "un bouleversement du travail". Par Karin PerraudinCoronavirus: "un bouleversement du travail". Par Karin Perraudin

Fenêtres sur criseCoronavirus: "la tentation technologique". Par Johan RochelCoronavirus: "la tentation technologique". Par Johan Rochel

Fenêtres sur criseCoronavirus: "du silence émergeront de nouvelles gourmandises". Par Anne-Catherine SutermeisterCoronavirus: "du silence émergeront de nouvelles gourmandises". Par Anne-Catherine Sutermeister

Fenêtres sur criseCoronavirus: "la peur qui rassemble". Par Yves GaudinCoronavirus: "la peur qui rassemble". Par Yves Gaudin

Top