Coronavirus
 23.03.2020, 22:02

Coronavirus à Verbier: «C’est à la population d’agir, puisque l’Etat n’est pas capable de le faire»

chargement
Verbier ne sera pas placé en confinement. Le gouvernement demande toutefois à la commune d’appliquer à la lettre les mesures édictées par la Confédération.

Pandémie Ni Verbier, ni la vallée de Bagnes, ne seront confinés. Le Conseil d’Etat valaisan a renoncé à cette mesure, d’entente avec Berne. Alarmés, les médecins de la région l’avaient demandée urgemment.

C’est non. Le confinement de Verbier, ou de toute la vallée de Bagnes, ne sera pas imposé. Malgré la demande urgente formulée par les médecins de la région, face à une station qu’ils observent comme un foyer majeur de cas de Covid-19.

A lire aussi : Coronavirus: les médecins du val de Bagnes demandent au gouvernement de mettre Verbier en quarantaine

Le Conseil d’Etat valaisan a communiqué sa décision lundi soir, après des discussions avec la commune et la Confédération, à qui revient la compétence juridique d’ordonner des confinements. Un peu plus tôt dans la journée, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), lors de son point de presse régulier, avait semblé ouvrir la porte à une sorte d’exception locale et sur mesure. Sans suite.

«Isoler les foyers n’est pas une solution»

Dans son argumentaire, le canton appuie: il existe en Suisse plusieurs foyers épidémiques. «Les isoler n’est pas une solution pour limiter la propagation de l’épidémie. La mesure ne fait pas de sens pour protéger toute la population, nous avons analysé sa nécessité avec l’OFSP», déclare Esther Waeber-Kalbermatten.

La ministre cantonale de la santé ajoute qu’un éventuel confinement ne devrait pas être réévalué à l’avenir. Quelle est la solution? Pour le canton comme pour la Confédération, elle réside, toujours, dans le respect des normes d’hygiène et de distance sociale.

Ce confinement ne fait pas de sens pour protéger toute la population, nous avons analysé sa nécessité avec l’OFSP.
Esther Waeber-Kalbermatten, ministre cantonale de la santé

A lire aussi : Coronavirus: confiner Verbier? Berne n’a pas encore décidé

Le confinement volontaire, la dernière route à prendre?

«Je suis triste. On était à deux doigts de réussir.» Sabine Popescu fait partie des médecins qui ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation sanitaire de Verbier. Désemparée, la doctoresse, œuvrant au front des détections de cas de Coronavirus, n’a pas de mots face à la réponse du gouvernement.

«La population doit comprendre que c’est à elle d’agir, puisque l’Etat n’est pas capable de le faire. Chacun pour l’autre. Le confinement volontaire est la seule solution qui nous reste, face à une épidémie qui va plus vite que les moyens médicaux à disposition.»

La population doit comprendre que c’est à elle d’agir, puisque l’Etat n’est pas capable de le faire.
Sabine Popescu, médecin à Verbier

La commune appliquera les ordres à la lettre

Le gouvernement cantonal demande en revanche aux autorités communales de faire respecter les règles édictées par la Confédération. Il ordonne par exemple la fermeture des places publiques, des places de jeux, des SPA et des jacuzzis dans les hôtels, et l’interdiction de tout rassemblement public et privé de plus de cinq personnes – avec une exception possible pour les familles nombreuses.

Eloi Rossier, président de la commune de Bagnes, n’interprète pas ces ordres comme un relevé de manquements. «Fondamentalement, rien ne sera très différent, puisque la majorité de ces mesures sont en vigueur ici depuis plus de dix jours. Nous allons toutefois tout vérifier pour qu’elles soient appliquées à la lettre.»

La majorité de ces mesures sont en vigueur depuis plus de dix jours. Nous allons toutefois tout vérifier à nouveau.
Eloi Rossier, président de la commune de Bagnes

A lire aussi : Coronavirus: d’entente avec Berne, le gouvernement ne confinera pas Verbier

La police préparée

La police municipale, sous la conduite de la police cantonale, devra par ailleurs renforcer ses contrôles afin de s’assurer que les commerces, les hôtels et les chantiers respectent strictement les mesures d’hygiène et de distanciation sociale.

Christian Varone, commandant de la police cantonale, explique qu’un tel scénario avait été organisé par les forces de l’ordre: «Nous avons préparé un concept d’engagement depuis six semaines, pour le cas où il faudrait des contrôles renforcés sur une région en particulier. Nous allons maintenant l’appliquer à Bagnes.»
 

L’INFO SOLIDAIRE

Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise. Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Coronavirus: dans les stations, les volets sont ouverts mais les rues désertesCoronavirus: dans les stations, les volets sont ouverts mais les rues désertes

PandémieCoronavirus: «C’est entre vos mains»; l’appel des médecins aux ValaisansCoronavirus: «C’est entre vos mains»; l’appel des médecins aux Valaisans

Top