Coronavirus
 29.04.2020, 15:30

Coronavirus: à Monthey, poser un autre regard sur la nature

chargement
1/5  

La belle histoire du jour Par solidarité, le designer Didier Voirol offre des lunettes aux aînés et aux enfants. Et invite à découvrir son Jardin.art, une oasis de sérénité sur les hauts de Monthey.

Il l’avoue, le semi-confinement a fait plonger son chiffre d’affaires. «Je l’estime à 1%. Alors que mon activité connaissait un joli boom avant, il ne me reste que du service après-vente. Et ça ne va pas redémarrer tout de suite.»

Didier Voirol refuse pourtant de laisser le dernier mot au Covid-19. Seul designer en lunettes dans le Valais romand, le Montheysan a décidé de faire un geste de solidarité en offrant aux aînés confinés des «loupes» de lecture dont la monture arbore sa signature, et aux enfants jusqu’à dix ans des lunettes de soleil Disney.

«J’ai en stock environ 80 paires des premières, et une centaine des secondes. Avant, je les offrais à mes clients. Aujourd’hui, autant les donner.» Les intéressés sont invités à prendre rendez-vous pour venir les chercher à son domicile de Choëx.

800 espèces de plantes

Le déplacement à Outre-Vièze leur donnera l’occasion de s’intéresser à l’autre passion de Didier Voirol: le jardin botanique ouvert au public qui s’étend derrière sa maison. Un projet dont il a jeté les bases en 2014, cherchant un exutoire alors qu’il traversait un passage à vide.

Aujourd’hui, Jardin.art recense 800 espèces de plantes, 70 arbres et 150 arbustes, un parcours pieds nus et un jardin des senteurs. Japonaise, méditerranéenne, alpine, etc., les ambiances s’y succèdent au gré du chemin qui serpente entre les huit terrasses.

 

Plantes plus ou moins exotiques et sculptures créées à partir de matériaux de récupération font bon ménage à Jardin.art. © Héloïse Maret

 

Pas loin de cent sculptures en matériaux de récupération jalonnent la balade, jusqu’à la tombe du Covid-19 qu’il a creusée non sans humour. «Je suis optimiste, je l’ai déjà enterré! Mais grâce à lui, je viens de passer les six plus belles semaines de ma vie », sourit le designer-artiste-jardinier, qui a profité du désœuvrement imposé pour planter, désherber, terrasser et manier le pinceau. 300 heures de travail qui s’ajoutent aux 4000 déjà consacrées à son bébé en cinq ans.

Fêter le printemps en mai

Les 16 et 17 mai, Didier Voirol y organisera la fête du printemps, comme chaque année. Même si le rendez-vous s’annonce particulier, vu les circonstances. Limitées à dix personnes simultanément et conformément aux distances de sécurité, les visites seront peut-être l’occasion d’une remise en question, pour porter un autre regard sur la nature et la planète: «Ce qui se passe maintenant, c’est un message: il faut les respecter davantage.»


En savoir plus: Toutes les infos sur Jardin.art

 

L’info solidaire
Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du Nouvelliste se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

La belle histoire du jourL’orgue de barbarie enchante les aînésL’orgue de barbarie enchante les aînés

La belle histoire du jourCoronavirus: à Monthey, écrire de meilleurs lendemainsCoronavirus: à Monthey, écrire de meilleurs lendemains

La belle histoire du jourCoronavirus: à Monthey, dix francs pour une pinte de solidaritéCoronavirus: à Monthey, dix francs pour une pinte de solidarité

Top