20.06.2020, 19:00

Les pompes funèbres au premier rang

Premium
chargement
Patrick Quarroz, entrepreneur en pompes funèbres, a procédé à une cinquantaine d'ensevelissements durant le confinement lié au coronavirus.

Et maintenant... Ils ont fait partie des soldats de premières lignes. Aux côtés du corps médical, les croque-morts ont dû affronter de plein front le coronavirus. Patrick Quarroz, président de l’association valaisanne de services funèbres, revient sur cette période éprouvante.

S’occuper des défunts, ce printemps, c’était aussi frôler sa propre mort. «Le plus délicat, comme pour tout le monde, c’est qu’on ne savait pas comment se comporter. Qu’est-ce qui était recommandé? Qu’est-ce qui était vraiment dangereux? Quelles recommandations faire aux employés, aux collègues?» Patrick Quarroz, entrepreneur de pompes funèbres et président de l’association valaisanne de services funèbres, a dû, comme tous ses collègues, faire face au coronavirus sans connaître les véritables dangers du virus.

«D’abord, on nous a dit de ne plus préparer les corps, de...

À lire aussi...

DéconfinementCoronavirus: la Suisse rouvre ses frontières avec tous les pays de l’UE le 15 juinCoronavirus: la Suisse rouvre ses frontières avec tous les pays de l’UE le 15 juin

PandémieDécryptage: un programme national lancé pour déterminer la force de frappe du coronavirusDécryptage: un programme national lancé pour déterminer la force de frappe du coronavirus

live
pandémieCoronavirus: le Covid-19 a fait plus de 320'000 morts à travers le mondeCoronavirus: le Covid-19 a fait plus de 320'000 morts à travers le monde

EspoirCoronavirus: le confinement commence à payer, mais la mortalité reste élevéeCoronavirus: le confinement commence à payer, mais la mortalité reste élevée

Le confinement commence à payer

Le confinement montre ses premiers résultats en Europe, mais la pandémie est loin d’être dépassée. Alors que les...

  09.04.2020 07:14
Premium

Top