22.06.2020, 17:00
Lecture: 8min

Imaginons le pire, pour espérer le meilleur

Premium
chargement
Covid-19: les ravages de la crise pour les artistes.

Et maintenant... Nous sommes en 2025 et la crise du Covid-19 a dévasté le monde de la culture, laissant le terreau artistique exsangue et infertile.

On ne sait plus trop comment ça a commencé. C’était sûrement déjà là, en germe, avant Wuhan. La démesure d’un côté, les scènes monstres, les cachets mirobolants, les arènes et les stades sponsorisés par les géants industriels, et de l’autre des légions infinies de galériens du spectacle voguant sur le frêle esquif de leur vocation en pleine mer déchaînée. Au milieu? Des îlots de divertissement de masse, les crépitements vains de Tik Tok, des superhéros filmés sur fond vert, des rétines rincées, rassasiées...

À lire aussi...

Et maintenant...Et maintenant… Une démarche éditoriale nécessaireEt maintenant… Une démarche éditoriale nécessaire

ET MAINTENANT...«La crise sanitaire renforcera l’écart entre les grands et les petits», craint Michaël Perruchoud«La crise sanitaire renforcera l’écart entre les grands et les petits», craint Michaël Perruchoud

Et maintenant?Alain Berset: «Cette crise peut influencer la hiérarchie de nos priorités»Alain Berset: «Cette crise peut influencer la hiérarchie de nos priorités»

Top