Combats de reines
 17.04.2019, 15:30

Combat de reines: la région Dents du Midi se mobilise pour sa finale nationale des 4 et 5 mai à Sion

chargement
Les organisateurs de la Région Dents du Midi comptent sur une météo favorable pour attirer 12'000 spectateurs dans les arènes de Pra Bardy le dimanche 5 mai et au moins 3000 personnes le samedi 4.

Combat de reines La prochaine finale nationale de la race d’Hérens à Sion sera portée par toute une vallée. 500 bénévoles vont s’engager les 4 et 5 mai pour la réussite de ce match organisé par la Région Dents du Midi.

«On est content de voir une région a priori moins passionnée par les combats de reines s’investir autant pour assurer l’organisation d’une finale nationale». Président de Fédération suisse d’élevage de la race d’Hérens, Dominik Pfammatter a effectué exprès le déplacement de Troistorrents ce mercredi pour dire sa reconnaissance à un comité d’organisation plutôt atypique.

En savoir plus: Finale nationale de la race d’Hérens – 4 et 5 mai

Pilotée par Laurent Meier – le président de la Société d’Agriculture de la Vallée d’Illiez – et Jean Christe, cette équipe dirigeante ne s’appuie pas sur un syndicat d’élevage traditionnel. Mais elle peut compter sur l’engagement financier et matériel de plusieurs acteurs régionaux de différentes structures locales telles que La Cavagne, La Promovi, Région Dents du Midi SA, les Portes du Soleil Suisse SA ainsi que les communes de Champéry, Troistorrents et Val-d’Illiez.

500 bénévoles mobilisés

«Et cette équipe a d’ores et déjà abattu un travail considérable», salue Jean-Jacques Zufferey, le chef d’office au service de l’agriculture. Premier défi de taille relevé par le comité d’organisation: celui de réunir dans le fief de la vache laitière riche d’une cinquantaine d’alpages un maximum de bonnes volontés au nom de la passion de la race d’Hérens. «Nous pourrons compter sur plus de 500 bénévoles qui vont commencer à œuvrer dès la semaine prochaine à la mise en place des infrastructures sur les 60’000 mètres carrés du site des Arènes de Pra Bardy», se réjouit Laurent Meier qui, avec son comité, avait bien balisé le chemin en amont. «Nous avons désigné deux responsables chargés du recrutement par village, organisé des séances d’information, envoyé un tous ménagées pour sensibiliser l’entier de la population à cet évènement, propriétaires de résidences secondaires compris.»

Un bénéfice pour soutenir des projets concrets

Et c’est une troupe de bénévoles hétéroclite mais très motivée qui a pu ainsi être mobilisée autour de cette finale nationale dont le budget avoisine les 800’000 francs. «On espère pouvoir dégager un bénéfice qui sera réinvesti dans des projets agricoles concrets comme la construction de la cave à fromages de Troistorrents, l’agrandissement de notre vitrine de La Cavagne ou le nouvel abattoir de Champéry». Le coprésident Jean Christ et son comité comptent sur une météo favorable pour attirer 15’000 spectateurs en tout les 4 et 5 mai prochain dans la capitale.

Le plateau des combattantes apparaît en tout cas d’ores et déjà de qualité. «Il reste encore deux combats qualificatifs – celui de «Loèche» – Goler/Rarogne ce lundi 22 avril et celui du «Haut Val d’Hérens» dans l’Aréna des Haudères le 28 avril – pour désigner les dernières qualifiées. Mais la participation de plusieurs reines de catégories des précédentes éditions est d’ores et déjà confirmée», conclut Emanuel Rey-Mermet, le responsable du bétail cette Fête nationale 2019.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top