Combats de reines
 26.09.2019, 12:00

Combat de la Foire: la reine défendra son titre

chargement
Nairobi (No 70) a remporté l'an passé, à la surprise générale, le titre de reine de la Foire du Valais.

Evénement La reine de la Foire 2018, Nairobi, est inscrite pour le combat de reines de dimanche 29 septembre à Martigny. Elle fera notamment face à des vaches préparées spécialement pour l’événement.

Nairobi, de Jean-Baptiste Pralong, remet en jeu sa couronne de reine de la Foire du Valais ce dimanche. Couronnée en 2018 dans l’amphithéâtre romain de Martigny, elle revient défendre son titre cette année. Autres bêtes qui seront particulièrement suivies par les connaisseurs, la reine de l’alpage de Tortin, Nubie, de Joël Crettenand, et Griotte de Stéphane Darioly, la reine du combat de Savièse. 

A lire aussi: Combat de la Foire du Valais: Nairobi la reine inattendue

La victoire ne reviendra pas forcément à une vache disposant d’un palmarès. Des éleveurs ont spécialement préparé leur lutteuse pour cet événement qui clôt l’année des Combats de reines en Valais et qui est considéré comme le deuxième en importance après la finale nationale. «Des bêtes ont été préparées au parc cet été. Elles peuvent créer la surprise», commente le président du comité d’organisation, Alain Bornet. Parmi les quelque 130 bêtes inscrites, plusieurs n’ont pas été alpées. Protégées, n’ayant pas eu à lutter durant la saison estivale, elles arrivent en forme à Martigny et sont prêtes à rivaliser avec les vaches qui ont profité de leur passage sur l’alpage pour parfaire leur condition physique et pour accumuler de l’expérience.

Organisé par Nendaz

Quel que soit le résultat des joutes, l’édition 2019 du combat de la Foire marquera la petite histoire de la race d’Hérens. Pour la première fois l’organisation de ce match n’a pas été confiée à un syndicat d’élevage du giron martignerain, mais au nouveau syndicat de la Printse, issu de la Fusion des syndicats de Basse et de Haute-Nendaz. «Nous avons voulu profiter de la dynamique de la fusion pour organiser ce combat qui n’avait pas trouvé d’organisateur», explique Alain Bornet. Du dynamisme, son comité a dû en avoir pour faire face à la tâche. Il a notamment dû trouver une septantaine de bénévoles pour faire de ce combat une réussite.

A lire aussi: Reines: Nendaz organise le combat de la Foire du Valais

 

La reine des génisses déjà connue

Le nom de la reine des génisses du combat de la Foire du Valais est déjà connu. Il s’agit de Fatal, qui appartient à Jean-Michel Quinodoz et fils, des Haudères.
Depuis 2017, le combat des génisses de la Foire se déroule dans le cadre de Bagnes capitale de la raclette au Châble. Quarante-cinq génisses ont ainsi combattu dans l’arène de Probé le 21 septembre.
Tulipe d’Edmond Favre, d’Isérables, s’est classée deuxième, devant deux bêtes ex æquo à la troisième place, Idole de Georgy Besse, de Sarreyer, et Prodige de Nicolas Rouiller, de Martigny-Combe.
Dans la suite du classement, on retrouve Loulette de Bertrand Theytaz, de Prassurny, Shakira de Salvador et Décaillet, du Châble, et Cerise de Jacques Fellay, de Prarreyer.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Race d’HérensReines: le combat de la Foire du Valais menacéReines: le combat de la Foire du Valais menacé

Top