Réservé aux abonnés

Un cinéaste magique pour toute l'Afrique

11 sept. 2013, 00:01
data_art_1805022.jpg

Exilé en France à cause des conflits tchado-libyen des années 1970 et 1980, devenu journaliste, Mahamat-Saleh Haroun a ensuite débuté une carrière passionnante de cinéaste en retournant au Tchad. Confronté à une situation désastreuse, il y poursuit désormais en dépit des structures cinématographiques inexistantes, une oeuvre exigeante et indispensable dédiée au quotidien de son pays miné par le fardeau de la globalisation et l'héritage du colonialisme. Accordant au thème de la filiation un rôle central dans tous ses films, Haroun brille grâce à une utilisation toujours lumineuse du format Scop...