Réservé aux abonnés

"Surtout, ne pas altérer notre héritage"

Le mythique groupe d'Oxford, chef de file malgré lui au début des nineties du mouvement shoegaze, s'est offert cet été un tour de piste dans les festivals, annonçant peut-être un "vrai" retour aux affaires.
08 sept. 2015, 17:03
data_art_3350620.jpg

Jean-François Albelda

On le sait, la musique est une affaire de cycles. Ces bonnes vieilles quatre mesures qu'on décline et qu'on empile pour faire une bonne "pop song", le séminal "12 bars blues", les revivals qui se suivent et se ressemblent dans leurs mécanismes. Les ados d'hier se sont installés dans leur vie d'adulte et veulent revivre le frisson de leurs samedis soir de débauche rock'n'roll... Rien de plus naturel... Après les seventies et les eighties, c'est au tour des années "indie" ¬ les nineties ¬ de tenir la corde de la nostalgie. Mais la nostalgie n'est pas forcément passéiste et ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois