Sénégal: le chanteur Youssou N'Dour candidat à la présidentielle

Il a enregistré une vingtaine d'albums.

03 janv. 2012, 06:50
93073375

Le chanteur-vedette sénégalais Youssou N'Dour, 52 ans, sera candidat à l'élection présidentielle de février. Il l'a annoncé dans une déclaration diffusée par la radio et la télévision de son groupe, Futurs Médias (TFM) à Dakar.

"J'ai écouté, j'ai entendu et je réponds favorablement" à plusieurs sollicitations pour briguer les suffrages des Sénégalais pour la présidentielle, "je suis candidat", a affirmé l'artiste. Il a expliqué qu'il s'agit pour lui d'un "devoir patriotique".

Né en octobre 1959 dans le quartier populaire dakarois de la Médina dans une famille modeste, Youssou N'Dour est aujourd'hui un des artistes sénégalais les plus connus au monde.

Il a par ailleurs créé à Dakar un studio d'enregistrement et une société de production musicale, une société de micro-crédit. Il anime une fondation caritative en plus d'être patron de presse: outre RFM et TFM, le groupe Futurs médias comprend un quotidien, autant de médias bénéficiant d'une large audience dans le pays, et souvent critiques envers le régime du président Abdoulaye Wade.

Plus de 20 prétendants

Jusqu'ici, une vingtaine de personnalités, essentiellement de partis politiques et de la société civile, ont annoncé leur intention de briguer les suffrages ou ont été choisis comme candidats pour le scrutin, dont le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade.

Le Conseil constitutionnel doit décider fin janvier de la validité des candidatures à la présidentielle qu'il aura reçues. Le premier tour du scrutin est prévu le 26 février.

Président octogénaire

Agé de 85 ans, le président Wade a été élu en 2000 et réélu en 2007 pour cinq ans. Il se représente pour un nouveau mandat de sept ans après une modification de la Constitution rétablissant le septennat.

Sa candidature divise la classe politique au Sénégal, qui diverge sur l'interprétation de la Constitution. L'opposition estime que M. Wade a épuisé ses deux mandats légaux et doit céder le pouvoir, les partisans du président considèrent que le décompte des deux mandats légaux doit se faire à partir de 2007, sur la base de la Constitution de 2001.