Réservé aux abonnés

Quatre garçons très comme il faut dans le vent

18 juin 2014, 00:01
data_art_2411744.jpg

A 84 ans passés et 33 longs métrages au compteur, Clint East wood fait toujours preuve de la même puissance créatrice... Après "J. Edgar" en 2012, qui tirait le portrait du boss pitoyable du FBI, le réalisateur de "Bird" poursuit sa révision des grands mythes américains. Contraint à renoncer à mettre en scène le "remake" d'"Une étoile est née", avec Beyoncé dans le rôle tenu à l'origine par Judy Garland (waouh, quel projet!), Eastwood est resté dans le registre du film musical en portant à l'écran un spectacle toujours à l'affiche à Broadway. Avec son intelligence coutumière, il reprend peu ou...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois