Réservé aux abonnés

nouvellesD'une sensualité éthérée

15 sept. 2015, 10:56
data_art_3378489.jpg

" Au jardin de Line" Alice Heinzelmann, L'Age d'Homme, 2015, 208 pages, 23 fr 40

Disparue en 1999, tuée par un jeune automobiliste ivre en milieu d'après-midi, Alice Heinzelmann est partie par un jour de tempête, cette tempête qui a empêché de s'envoler l'hélicoptère qui lui aurait, peut-être, sauvé la vie. Dans l'ambulance qui l'emmenait à Berne, ses derniers mots ont été pour une chatte dont elle s'occupait...

Alice Heinzelmann reste un mystère. Elle ne voulait pas publier: on l'a forcée à lâcher deux ou trois manuscrits de poésie, qui ont obtenu de prestigieux prix littéraires en France. So...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois